Israël: Naftali Bennett devient Premier ministre d’Israël, Netanyahu écarté du pouvoir.

Le Parlement israélien a voté la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, chef de file de la droite radicale. Il succède à Benjamin Netanyahu, au pouvoir depuis douze ans.

C’est un vote qui met un terme à douze ans de pouvoir pour le premier ministre israélien sortant, Benyamin Nétanyahou, détenteur du record de longévité à cette fonction.

En Israël, le Parlement israélien a voté, dimanche 13 juin, dans la soirée, la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, 49 ans, chef de file de la droite radicale.

Sur les 119 députés présents (sur 120 au Parlement) 60 ont voté en faveur de la nouvelle coalition, qui va de la droite à la gauche, en passant par l’appui d’un parti arabe. Cinquante-neuf députés, principalement du parti Likoud de Benjamin Netanyahu, de l’extrême droite et des partis ultra-orthodoxes, s’y sont opposés.

Naftali Bennett succède ainsi à Benjamin Netanyahu, qui était au pouvoir depuis douze ans. Le gouvernement travaillera pour « l’ensemble » de la population israélienne, y compris les juifs ultraorthodoxes, qui n’ont aucun élu dans cette coalition, a déclaré, en liminaire du vote, M. Bennett dans un discours sans cesse interrompu par des partisans de M. Nétanyahou. « Citoyens d’Israël ! C’est un moment politique critique et j’appelle chacun à faire preuve de retenue », a lancé M. Bennett.


En matière de politique étrangère, il a conservé le même ton que le premier ministre sortant sur le dossier nucléaire de la République islamique d’Iran, ennemi juré d’Israël. La nouvelle coalition « ne laissera pas l’Iran se doter de l’arme nucléaire », a prévenu M. Bennett.

Confronté depuis un an à un procès pour corruption, Benjamin Netanyahu, 71 ans, a été encore samedi 12 juin la cible d’une nouvelle manifestation de protestation. Devant sa résidence officielle à Jérusalem, des manifestants n’ont pas attendu le vote pour célébrer la « chute » du « roi Bibi », surnom de Benjamin Netanyahu, qui a été le visage d’Israël depuis son retour au pouvoir en 2009, après trois ans à la tête du gouvernement de 1996 à 1999.

Visage masqué, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, qui devient chef de l’opposition, s’est levé de son siège pour aller serrer la main de son successeur avant de se rasseoir puis quitter le Parlement.

Naftali Bennett devrait céder la place au centriste Yair Lapid, 57 ans, dans environ deux ans, en vertu d’un accord conclu entre les deux hommes. Le Likoud de Benjamin Netanyahu avait terminé en première place au scrutin de mars dernier, sans toutefois rallier une majorité de 61 députés pour former un gouvernement. Devant l’impasse, le président Reuven Rivlin avait demandé au chef, alors de l’opposition, Yaïr Lapid, de tenter sa chance. Et ce dernier a réussi in extremis, début juin, à réunir une majorité en formant une coalition réunissant deux partis de gauche, deux de centre, trois de droite et, fait rarissime dans l’histoire israélienne, un parti arabe : la formation Raam de « l’islamiste modéré » Mansour Abbas.

Des milliers de personnes fêtent le départ de Netanyahu

Des milliers de personnes se sont rassemblées, dimanche soir, pour fêter le départ de Benjamin Netanyahu. Une foule en liesse a ainsi envahi la place Rabin, dans le centre de Tel-Aviv.

Merkel veut coopérer « étroitement » avec le nouveau gouvernement

La chancelière allemande a été l’une des premières à réagir après la prise de pouvoir de Naftali Bennett. Elle l’a félicité et a dit souhaiter coopérer « étroitement » avec le nouveau gouvernement.« L’Allemagne et Israël sont liés par une amitié unique que nous voulons renforcer encore. Dans cet esprit, j’ai hâte de coopérer étroitement avec vous », a déclaré Angela Merkel dans un message adressé au nouveau Premier ministre et rendu public par sa porte-parole Ulrike Demmer sur Twitter.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a adressé ses félicitations au nouveau chef du gouvernement israélien Naftali Bennett, se déclarant « impatient » de travailler avec lui ainsi qu’avec le vice-Premier ministre Yaïr Lapid.« Le Canada et Israël sont de proches amis, unis par des valeurs démocratiques communes, une longue tradition de coopération et des liens dynamiques entre leurs populations », a souligné Justin Trudeau dans une déclaration rendue publique par ses services. Le Premier ministre a rappelé qu’Ottawa « demeure fermement engagé en faveur d’une solution à deux États permettant aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre dans la paix, la sécurité et la dignité, sans crainte et dans le respect des droits de la personne ».

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s