Google va adapter son moteur de recherche à la couleur de peau des internautes.

L’entreprise Google a présenté une palette de dix teintes de peau dans le but de permettre une « meilleure représentativité des recherches ».

L’annonce a été faite à l’occasion de la conférence annuelle de Google, qui a présenté ses derniers projets. Le géant états-unien a notamment dévoilé un nouvel outil destiné à renforcer la représentativité des différentes couleurs de peau sur le web.

Créé avec le docteur et sociologue Ellis Monk, cet outil s’appelle le « Monk Skin Tone Scale », autrement dit « référentiel des couleurs de peau de Monk ».

Cette palette permettra par exemple à l’intelligence artificielle de Google de mieux reconnaître les visages, quelle que soit leur teinte de peau, alors que les algorithmes de plusieurs géants de la tech sont régulièrement critiqués pour leur méconnaissance des peaux noires. En effet, ces intelligences artificielles ont souvent du mal à reconnaître ou identifier des personnes à la peau plus foncée. ouvrant la porte à des biais de discrimination. Plusieurs entreprises en ont d’ailleurs pris conscience ces dernières années, et annoncé des projets d’amélioration

Cette palette de couleur sera proposée sous le moteur de recherche afin d’orienter l’utilisateur vers les résultats les plus pertinents : « Lorsque vous chercherez par exemple des images relatives au maquillage dans Google Images, vous verrez désormais une option permettant d’affiner vos résultats par teinte de peau. Ainsi, si vous cherchez « fard à paupières pour tous les jours » ou « maquillage de mariage », vous trouverez des résultats mieux adaptés à vos besoins », précise le communiqué de Google. La palette sera également intégrée au correcteur automatique de Google Photos, afin de mieux rendre compte des teintes originales.

Google lui a donné une vocation collaborative en incitant les internaute à utiliser « ce nouveau schéma inclusif pour étiqueter leur contenu avec des attributs tels que le teint, la couleur et la texture des cheveux ». De cette manière, leurs contenus devraient être mieux référencés par les autres plateformes.

Dès l’année dernière, Google avait annoncé une amélioration de ses méthodologies de reconnaissance faciale, notamment en abandonnant l’historique classification de Fitzpatrick, créée dans les années 1975 et jugée trop peu diversifiée. Cette dernière comprend six teintes de peau, dont quatre blanches et seulement deux foncées.

Barbara Chow

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s