Guerre en Ukraine : la Hongrie estime que l’UE a franchit la ligne rouge et freine le projet d’embargo sur le pétrole russe!

La Hongrie a répété son opposition à un embargo sur le pétrole russe. La mesure « équivaudrait à une bombe nucléaire larguée sur l’économie hongroise », estime son Premier ministre. Comme l’unanimité des 27 est requise pour l’adoption de sanctions, les négociations vont se poursuivre.

« Il faut une décision unanime, tant que la question hongroise ne sera pas résolue, il n’y aura pas de oui de la Hongrie », a insisté Viktor Orban, sans vouloir utiliser le mot de « veto ».

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a jugé, ce vendredi, que Bruxelles avait franchi « une ligne rouge » en voulant interdire les importations de pétrole russe et « porté atteinte » à l’unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine : « La présidente de la Commission », Ursula von der Leyen, « a volontairement ou non attaqué l’unité européenne », a-t-il déclaré dans une interview à la radio. « J’ai dit oui aux cinq premiers paquets de sanctions, mais nous avons clairement signifié dès le début qu’il y avait une ligne rouge: l’embargo sur l’énergie. Ils ont franchi cette ligne (…), il y a un moment où il faut dire stop », a-t-il ajouté.

La Hongrie avait déjà dit, mercredi, son opposition au projet d’embargo « dans sa forme actuelle », et M. Orban, proche avant l’invasion du président russe Vladimir Poutine, enfonce le clou : « Il faut une décision unanime, tant que la question hongroise ne sera pas résolue, il n’y aura pas de oui de la Hongrie »…. »La proposition a été renvoyée à l’expéditeur, à Madame la Présidente pour qu’elle la retravaille, nous attendons une nouvelle proposition », a ajouté le dirigeant hongrois.

Comme l’unanimité des Vingt-Sept pays membre de l’Union Européenne est requise pour l’adoption des sanctions, le désaccord hongrois va entraîner de difficiles négociations qui se poursuivront entre les 27 pays membres pour trouver un accord pendant le week-end. « Si aucun accord n’est trouvé ce week-end, je devrais convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’UE la semaine prochaine, après la journée de l’Europe », a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. « Je suis convaincue que nous adopterons ce paquet. Si cela prend un jour de plus, cela prendra un jour de plus », a déclaré Ursula von der Leyen.

La Commission préconise dans son 6e paquet de sanctions « une interdiction de tout le pétrole russe, brut et raffiné, transporté par mer et par oléoduc » pour fin 2022. Selon Viktor Orban, les Européens avaient acté « le droit souverain de chaque pays sur son mix énergétique », la Hongrie étant dépendante à 65% du pétrole russe.

Un embargo « équivaudrait à une bombe nucléaire larguée sur l’économie hongroise », a lancé, ce vendredi, le Premier ministre, habitué aux bras de fer avec ses partenaires européens depuis douze ans. La dérogation prévue pour son pays jusqu’à fin 2023 par la Commission n’est à ses yeux nullement satisfaisante, « la transformation totale du système hongrois de transport et d’approvisionnement en énergie » nécessitant « cinq ans » et s’avérant très coûteuse à mettre en œuvre.

« Nous n’irons nulle part avec une exemption d’un an et demi », a-t-il tranché, précisant que Budapest accepterait la proposition si le pétrole brut livré par pipelines était exclu du train de mesures. Viktor Orban a également protesté contre l’inclusion dans le train de sanctions du chef de l’Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, soutien affiché à l’offensive. « Nous ne permettrons pas aux dirigeants d’églises d’être mis sur une liste de sanctions », a-t-il déclaré.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s