Guerre Russie-Ukraine : Joe Biden refuse de livrer, à Kiev, des systèmes de lance-roquettes de longue portée pouvant atteindre la Russie.

Le président Etats-unien, Joe Biden, a annoncé, ce lundi, qu’il excluait de livrer à l’Ukraine des systèmes de lance-roquettes (MLRS) à longue portée qui pourraient atteindre la Russie. Une position stable malgré les multiples demandes de Kiev qui souhaite ardemment ces armes.

Joe Biden a fait part de sa décision, ce lundi, lors d’une conférence de presse. «Nous n’allons pas envoyer à l’Ukraine des systèmes de roquettes pouvant frapper à l’intérieur de la Russie», a-t-il déclaré.

Depuis quelques jours des médias états-uniens avaient affirmé que le gouvernement de Washington préparait la livraison de systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) à longue portée à Kiev, après l’approbation par le Congrès d’une aide supplémentaire à l’Ukraine de 40 milliards de dollars.

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, n’avait cependant pas confirmé l’envoi des MLRS M270 – des véhicules modernes très mobiles d’une portée de tir de 300 km. Un deuxième type de système avait été évoqué : le Himars avec une portée de 70 à 150 km — bien supérieure aux batteries d’obusiers M777, qui sont actuellement livrés à Kiev et dont la portée effective ne dépasse pas les 40 km.

Les forces ukrainiennes sont actuellement en difficulté dans le Donbass, où l’offensive russe s’est accentuée autour de villes clé. Les forces russes ont progressé vers le centre de Severodonetsk, pilonnée depuis des semaines.

Dans ce contexte, les responsables ukrainiens ont réclamé aux Occidentaux davantage d’armes : «Certains partenaires évitent de donner les armes nécessaires par peur de l’escalade. Escalade, vraiment? La Russie utilise déjà les armes non nucléaires les plus lourdes, brûle les gens vivants. Peut-être qu’il est temps (…) de nous donner des (lance-roquettes multiples) MLRS?», avait tweeté Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne.

Ces unités mobiles capables d’envoyer plusieurs roquettes simultanément sont « vraiment l’arme dont nous avons grandement besoin », avait aussi déclaré, la semaine dernière, à Davos, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba. « Les pays qui traînent des pieds sur la fourniture d’armes lourdes à l’Ukraine, ils doivent comprendre que chaque journée qu’ils passent à décider, peser différents arguments, des gens sont tués », avait-il ajouté.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s