Fusillade au Texas : le profil du tireur, la chronologie des faits… ce que l’on sait de l’attaque qui a fait 21 morts, dont 19 enfants.

Un homme armé a ouvert le feu, ce mardi 24 mai 2022, dans une école primaire à Uvalde, au Sud du Texas, tuant dix-neuf élèves et deux adultes. Le suspect présumé, âgé de 18 ans, est mort. Voici ce que l’on sait de l’attaque.

Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, mardi 24 mai 2022, dans une école primaire au Texas, tuant 19 enfants et deux adultes, un drame replongeant les Etats-Unis dans le cauchemar récurrent des fusillades en milieu scolaire.

Sa photo, publiée par les autorités, montre un jeune homme aux cheveux bruns, mi-longs, au visage pâle et inexpressif. Tué lors d’un échange de feu avec la police, le jeune homme de 18 ans a également blessé deux policiers.

Au moins 21 victimes, dont dix-neuf enfants.

Le suspect a tué dix-neuf enfants et au moins deux enseignants « d’une façon atroce et insensée », selon les mots du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott. Le drame s’est déroulé à l’école de Robb, dans la ville d’Uvalde, au Sud du Texas. 500 élèves, pour la plupart d’origine latino-américaine, sont scolarisés en CE1, CE2 et CM1 dans cet établissement, a déclaré Pete Arredondo, le chef de la police de l’Uvalde Consolidated Independent School District.

L’hôpital University Health de San Antonio, à 136 km du lieu du drame, a reçu deux patients de la fusillade, une fillette de 10 ans et une femme de 66 ans, qui sont toutes deux dans un état critique. Le centre hospitalier de la ville a pour sa part accueilli treize enfants et a déclaré que deux personnes étaient arrivées mortes à l’hôpital. Le suspect aurait d’abord tiré sur sa grand-mère.

Le tireur présumé, identifié comme Salvador Ramos, a été tué par la police. Le jeune homme âgé de 18 ans fréquentait le lycée d’Uvalde. Il aurait d’abord visé sa grand-mère, qui a été transportée par avion à l’hôpital, avant de se rendre à l’école en voiture.
Selon le sergent Erick Estrada, du département de la sécurité publique du Texas, le suspect a ensuite eu un accident, à proximité de l’établissement. Puis, il est entré dans le bâtiment, vers 11 h 30, mardi 24 mai 2022, avec « une arme de poing » et peut-être « un fusil »
« Malheureusement, il a pu pénétrer dans les locaux, puis il est entré dans plusieurs salles de classe et a commencé à tirer avec son arme » a précisé Erick Estrada, ajoutant que « le tireur portait également un gilet pare-balles ».

Un camarade de classe du tireur a déclaré à CNN que ce dernier était régulièrement moqué, notamment à cause de la pauvreté de sa famille et de ses tenues vestimentaires. Selon lui, il ne fréquentait quasiment plus le lycée.

Les autorités indiquent ne pas disposer de plus « d’informations détaillées sur le profil » de Salvador Ramos, « ses mobiles, le type d’armes utilisées et s’il avait l’autorité légale pour les posséder » ainsi que son passé judiciaire. Le suspect semble avoir agi seul, selon les représentants des forces de l’ordre.

Cinquième fusillade la plus meurtrière de l’histoire des États-Unis.

La tragédie d’Uvalde est la cinquième fusillade la plus meurtrière de l’histoire des États-Unis.
Selon un décompte effectué par Education Week, vingt-sept attaques armées ayant entraîné des blessures ou des décès dans des écoles ont eu lieu depuis le début de l’année. Les États-Unis pourraient ainsi connaître une année plus meurtrière que 2021, qui a connu 34 attaques armées au total.

Un autre décompte réalisé par Gun Violence Archive, rappelle qu’il y a eu plus de fusillades de masse cette année qu’il n’y a eu de jours en 2022. En effet, au 144e jour, 212 attaques, ayant fait au moins quatre morts, se sont déroulées sur le sol états-unien.

Et cette fusillade a suscité de nouveaux appels en faveur d’un renforcement des lois sur le contrôle des armes, alors que la NRA, l’un des groupes politiques et des organisations de défense des droits des armes les plus puissants du pays, se prépare à tenir son assemblée annuelle à Houston ce vendredi.

Biden appelle à « transformer cette douleur en action ».

Le président états-unien, Joe Biden, a appelé, dans la soirée, à « transformer cette douleur en action » pour mieux réguler le port d’armes aux États-Unis, dénonçant « ceux qui empêchent ou repoussent ou bloquent des lois de bon sens sur les armes à feu ».
« Trop, c’est trop », s’est emportée plus tôt la vice-présidente Kamala Harris, appelant également à « agir » sur le sujet. « Nos cœurs continuent d’être brisés », a-t-elle constaté. « Nous devons trouver le courage d’agir », a ajouté la vice-présidente à l’adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les fusillades qui se répètent.

L’ancien Président des États-Unis, Barak Obama, a réagi dans le même sens, en déclarant que les États-Unis « sont paralysés, non par la peur, mais par un lobby des armes à feu et un parti politique qui n’ont montré aucune volonté d’agir d’une manière qui pourrait aider à prévenir ces tragédies ».

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s