Grippe de la tomate : quel est ce nouveau virus détecté en Inde ?

Après plus de 80 cas recensés en Inde, « la grippe de la tomate » inquiète. Depuis le vendredi 6 mai, plusieurs médias du pays ont rapporté que ce virus touchait tous les âges, mais qu’il était le plus souvent constaté chez les enfants.

Les médias indiens parlent, depuis quelques jours, de ce virus, également appelé « fièvre de la tomate » en raison de la forme des éruptions cutanées. Cette nouvelle maladie virale aurait infecté plus de 82 nourrissons au Kerala, un état du sud de l’Inde.

Covid-19, variole du singe… et maintenant « grippe de la tomate » ? C’est le nom évoqué par les médias indiens depuis quelques jours pour parler d’un virus également appelé « fièvre de la tomate » en raison de la forme des éruptions cutanées qu’il provoque, repéré dans le pays. Le virus toucherait principalement des enfants de moins de 5 ans.

Toujours d’après les informations rapportées par la presse indienne, il se manifeste sous la forme d’éruptions cutanées, ressemblant aux symptômes de la variole du singe dont les cas se multiplient en Europe et en France ces derniers jours : des éruptions cutanées rouges et douloureuses

« La grippe de la tomate » provoquerait des éruptions cutanées sur tout le corps, et celles-ci prennent la forme « de cloques rondes » et « rouges », « très douloureuses et contagieuses », détaille notamment « The Indian Express » . À cause de la déshydratation, des irritations au niveau de la bouche peuvent aussi être constatées.

Les médias locaux évoquent d’autres symptômes : de la fièvre, des nausées, des vomissements, des diarrhées, ou encore des douleurs articulaires, sont également observées par les médecins indiens.

« Ce n’est pas une maladie mortelle, mais elle est contagieuse et peut se propager d’une personne à l’autre », a indiqué le Dr. Subhash Chandra, professeur adjoint de médecine interne à l’Institut des sciences médicales d’Amrita, à Kochi.

Aucun traitement n’est connu encore pour ce virus. Si les symptômes disparaissent d’eux-mêmes en 8 à 10 jours, il faut que des soins de support soient prodigués. « Les patients qui développent la fièvre de la tomate doivent boire beaucoup de liquide et se reposer au lit afin de garder le corps hydraté et bien reposé », ajoute le Dr. Subhash Chandra. Les enfants doivent éviter de se gratter les cloques causées par la grippe, sous peine d’en garder des cicatrices.

Pour le moment, la grippe de la tomate serait endémique au Kerala et sa cause exacte ne serait pas encore connue.

D’après des virologues, il pourrait s’agir d’un nouveau variant du syndrome pieds-mains-bouche, une infection virale commune chez les jeunes enfants.

Joseph Kouamé & Charlotte Rio-Calanda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s