Tennis : l’ATP et la WTA ne distribueront pas de points à Wimbledon en raison de l’exclusion des Russes et Biélorusses.

L’ATP et la WTA contre-attaquent après la décision du « All England Club » de bannir les Russes et les Biélorusses de cette édition 2022 du tournoi de Wimbledon. L’ATP et la WTA ont fait le choix de ne pas attribuer de points, cette année, au tournoi londonien.

Le tournoi du Grand Chelem londonien se voit amputé de plusieurs joueurs et joueuses de premier plan, à commencer par le numéro un mondial, Daniil Medvedev, après avoir décidé d’interdire la présence des Russes et des Biélorusses. Les premiers paient l’intervention en l’Ukraine par Moscou, les seconds le soutien de leur régime à Vladimir Putin.

En faisant comme il voulais, par rapport à Roland-Garros et à l’US Open, le All England Club a exclu de son édition 2022 de Wimbledon les joueurs et joueuses russes et biélorusses. Mais l’ATP et la WTA, mécontents de ce traitement de choc, ont tenu a réagir de façon toute aussi drastique en refusant d’attribuer le moindre point au classement. Une mesure de représailles. Très clairement : « Vous ne voulez pas des Russes et des Biélorusses ? Vous les punissez de façon unilatérale ? Très bien. Alors personne ne marquera le moindre point. » Voilà en substance la contre-attaque des deux instances.

Pour l’ATP, si Wimbledon exclut les joueurs et joueuses de nationalités russe et biélorusse, c’est le principe considéré comme «fondamental» d’équité entre tous les joueurs de participer à tous les tournois «en fonction de leur mérite et sans discrimination» qui est remis en cause.

Les quatre tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et US Open) ne dépendent pas directement de l’ATP ni de la WTA. Mais la décision de Wimbledon a été très mal accueillie par l’immense majorité du monde du tennis qui y voit un geste politique et, à l’image de Rafael Nadal, «très injuste».

L’ATP souligne que Wimbledon a suivi «des recommandations» du gouvernement britannique qui n’avaient pas valeur d’obligation et que ces «recommandations informelles offraient une alternative qui aurait permis aux joueurs de participer individuellement sous bannière neutre après avoir signé une déclaration» contre l’invasion en Ukraine, ce qui aurait été «une option plus acceptable par l’ATP». Le président du All England Club, Ian Hewitt, avait cependant estimé que cette option aurait pu faire courir un risque «aux joueurs et à leur famille».

Andy Murray avait résumé la situation au moment de l’annonce de l’ATP, bientôt suivie par la WTA. « Je suis le golf de près et je n’ai aucune idée du nombre de points que rapporte une victoire au Masters. Mes amis et moi adorons le football et on se fout du nombre de points que reçoit le vainqueur de la Coupe du monde », avait-il tweeté, avant de préciser son propos : « Les joueurs parlent beaucoup de cette décision et chacun a son avis. Oui, c’est dur de ne pas recevoir de points, mais Wimbledon est un tel événement. Vous croyez que les fans se disent ‘Oh, il a pris 2000 points !’ Non, ils disent ‘Wow, il a gagné Wimbledon' ».

Le Britannique Daniel Evans, 32e joueur mondial, a déclaré, pour sa part, à la BBC : «Je pense que la majorité des joueurs estiment que ce n’est pas idéal que les autres (les Russes et Bélarusses, NDLR) ne puissent pas jouer mais il devrait y avoir des points en jeu à Wimbledon».

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s