Le discours à l’ONU du prince Harry moqué jusqu’en Afrique du Sud!

Le prince Harry était invité à l’ONU par la Fondation Nelson Mandela, ce lundi 18 juillet. À cette occasion, le benjamin du prince Charles a prononcé un discours qui n’a pas bien été reçu. Il a en effet essuyé de nombreuses moqueries… jusqu’en Afrique du Sud.

S’exprimant à l’ONU, le prince Harry ne s’attendait certainement pas à être à nouveau critiqué et moqué.

Devant l’assemblée des Nations Unies, le duc de Sussex interpelle sur le monde et ses nombreuses difficultés. Il cite notamment la guerre en Ukraine, la pandémie de Covid-19 mais également les conséquences du réchauffement climatique. Lundi 18 juillet, à l’occasion de la cérémonie annuelle en hommage à Nelson Mandela, Harry était présent avec son épouse, Meghan Markle.

Son discours a en effet été moqué jusqu’en Afrique du Sud, a rapporté le Daily Mail dans son édition du lundi 18 juillet. Certains ont en effet raillé le choix de faire du prince Harry l’orateur principal lors d’un événement en l’honneur de Nelson Mandela. “Il est en exil. Tout comme Madiba”, a même osé la journaliste sud-africaine Aspasia Karras dans une chronique parue dimanche 17 juillet.

Le petit-fils de la souveraine britannique commence par une allusion à une photo de Nelson Mandela avec la princesse Diana, prise en 1997. Mais rapidement, il reprend un ton grave pour citer les difficultés de ces derniers mois : « De l’horrible guerre en Ukraine au recul des droits constitutionnels ici aux États-Unis, nous assistons à une attaque mondiale contre la démocratie et la Liberté, la cause de la vie de Mandela », dénonce le prince Harry avant de continuer : « Les conséquences des décisions prises par certaines des personnes les plus puissantes dans certains des pays les plus riches se font sentir encore plus profondément à travers le continent africain ».

Il poursuit sur les problématiques économique : « La pandémie, la guerre et l’inflation ont plongé l’Afrique dans une crise énergétique et alimentaire ». Il fait également le parallèle avec la sécheresse qui est « le reflet des conditions météorologiques extrêmes observées dans le monde entier ».

« Alors que nous sommes assis ici aujourd’hui, notre monde est à nouveau en feu (…) cette crise ne fera que s’aggraver, à moins que nos dirigeants ne dirigent, que les pays représentés par les sièges dans cette salle ne prennent des décisions audacieuses et transformatrices », assure-t-il et lance : « Notre monde doit sauver l’humanité ».

Enfin, il garde espoir grâce au continent africain, « parce que malgré les difficultés persistantes, il y a des gens à travers l’Afrique qui incarnent l’esprit, les idées et les idéaux de Mandela, en s’appuyant sur les progrès qu’il a contribué à rendre possibles ».

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s