« Les Goonies » : le navire échoué qui a inspiré le film retrouvé 327 ans après !

Selon le National Geographic, qui a rendu compte de la découverte, les restes ont été authentifiés et le bateau des « Goonies » a ainsi refait surface.

C’est une découverte étonnante rapportée en juin dernier par National Geographic. L’épave du Santo Cristo de Burgos, qui s’est échoué en 1693 au large de l’Oregon, a été identifiée. C’est ce navire qui a inspiré celui de Willy le borgne du célèbre film de Richard Donner « L es Goonies ».

« Les Goonies » de Richard Donner a marqué l’enfance de nombreux trentenaires. Sorti en 1985, le long métrage écrit par Steven Spielberg et Chris Columbus est rapidement devenu une référence du genre. Les aventures de Mickey et ses amis ont depuis inspiré bien d’autres grandes épopées, du « Jumanji » de 1995 au « Super 8 » de J.J. Abrams de 2011 en passant par l’incontournable série « Stranger Things », dont la saison 4 vient de s’achever.

Dans « Les Goonies », une bande d’enfants se lance à la recherche du trésor de Willy le Borgne, un redoutable pirate dont la fortune pourrait sauver la famille Walsh de l’expulsion. Les nostalgiques se souviendront évidemment de la scène impressionnante où les héros tombent nez à nez avec une épave vieille de plusieurs siècles. Une histoire pas si fictive, puisqu’il y a tout juste quelques semaines, le navire ayant inspiré « l’Inferno » a été retrouvé dans une grotte sous-marine.

Longtemps détaillé sur le site National Geographic, le Donjon de Willy le Borgne s’appelle en fait Santo Cristo de Burgos. Grâce à un pêcheur local, les archéologues ont pu retrouver quelques fragments de l’épave vieille de plus de 300 ans. A cette époque, le navire reliant le Mexique aux Philippines s’échoue sur la côte de l’Oregon au Nord-Ouest des Etats-Unis. Disparu depuis 1693, il transportait une précieuse cargaison de soie, de cire et de porcelaine de Chine.

Depuis leur découverte, les restes du navire ont été déposés au Columbia River Maritime Museum d’Astoria, théâtre du film dans les années 1980. Bien qu’incomplète, cette découverte constitue un véritable trésor archéologique : l’épave était recherchée depuis plus de 15 ans dans la région.

Maxime Kouadio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s