Taïwan : la Chine promet des « actions militaires ciblées » après l’arrivée de Nancy Pelosi!

La cheffe des députés états-uniens, Nancy Pelosi, a atterri à Taïwan, malgré les avertissements de la Chine qui considère cette visite comme une grave provocation risquant d’enflammer des relations sino-états-uniennes déjà tendues.

La Chine a annoncé, ce mardi 2 août, que l’armée allait lancer des « actions militaires ciblées » en réponse à la visite à Taïwan de la présidente états-unienne de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui ravive les tensions sino-états-uniennes.

Plus de 20 avions militaires chinois sont entrés dans la zone d’identification de défense aérienne taïwanaise, en réponse à la visite de la cheffe des députés des Etats-Unis d’Amérique.

Nancy Pelosi a atterrit ce mardi à Taïwan malgré les mises en garde de la Chine. Ces actions visent à « défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale », selon un porte-parole chinois.

Nancy Pelosi est arrivée sur l’île dans le cadre d’une tournée dans plusieurs pays asiatiques. L’hypothèse d’une étape à Taïwan avait ces derniers jours ravivé les tensions dans la région, Pékin mettant en garde contre une « atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine ».

La Chine dénonce le comportement très dangereux des États-Unis d’Amérique

A son arrivée, l’élue états-unienne, qui est la plus haute responsable élue des EUA à se rendre sur l’île en 25 ans, a assuré que cette visite montrait « le soutien inconditionnel de l’Amérique à la dynamique démocratie de Taïwan », tout en assurant qu’elle ne « contredit » pas la politique américaine vis-à-vis de la Chine.

Pékin a, dans la foulée, dénoncé l’attitude « extrêmement dangereuse » des Etats-Unis et les a accusés de « jouer avec le feu ». La Chine avait déjà multiplié ces derniers jours les mises en garde contre une telle visite.

Les militaires chinois ont déjà diffusé, en début de semaine, une vidéo au ton martial mettant en scène des soldats se disant prêts au combat, entre explosions et tirs d’artillerie.

La Chine estime – à juste titre d’un pont de vue historique et légal, puisque toujours considéré comme tel pour l’ONU – que Taïwan, peuplée d’environ 23 millions d’habitants, est l’une de ses provinces, qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949). Opposé à toute initiative donnant aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d’autres pays.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s