Coupe du monde Qatar 2022 : pénurie d’eau, problème de climatisation… un premier test raté pour le stade de la finale, à deux mois du coup d’envoi !

À seulement deux mois du coup d’envoi du mondial de football, le Qatar a tenu à tester son système en accueillant près de 80.000 spectateurs pour un match au stade de Lusail qui accueillera la finale du Mondial. Mais le test s’est avéré être un échec. Le problème de l’eau potable, le métro saturé… de nombreuses failles ont été mises au jour lors de cette rencontre.

Le Qatar a organisé un match test le 9 septembre dernier, afin de connaître les éventuelles failles du dispositif prévu pour le Mondial qui aura lieu en novembre et décembre. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le test ne fut pas concluant, d’après les informations de Doha News et du quotidien néerlandais Het Laatste Niews, sorties dimanche.

Alors que le stade de Lusail, qui accueillera la finale de la Coupe du monde le 18 décembre, possède une capacité totale de 80.000 places, 77 575 fans ont assisté à un match entre le club saoudien Al Hilal et l’égyptien Zamalek. Si Al Hilal l’a finalement emporté, c’est davantage ce qu’il s’est passé en dehors du terrain qui sera retenu.

Juste avant le début du match, des centaines de bus ont été dépêchés pour amener les spectateurs sur le terrain. Le problème est que les organisateurs ont clairement sous-estimé le nombre de personnes qui emprunteraient cette route pour atteindre l’encerclement. Du coup, certaines familles ont dû marcher 45 minutes pour atteindre le stade sous une chaleur de 35°C.

« J’ai dû porter mon jeune fils car il était fatigué par la marche et déshydraté. Il n’y avait pas d’eau du tout, les volontaires n’arrêtaient pas de dire ‘je ne sais pas’ chaque fois que je demandais combien de temps il nous restait. », explique à Doha News Mohamed un père de famille de 3 enfants.

Sous une température extérieure de 35°C, les supporters ont dû faire avec une climatisation défaillante. Mais cela n’a pas été le seul problème de la soirée. En effet, comme le rapporte le quotidien néerlandais, les spectateurs n’ont pas pu se rafraîchir à leur guise puisqu’il n’y avait plus d’eau potable à la mi-temps, de quoi pousser certains à quitter le stade avant le début de la seconde période.

Autre problème, le métro. Une file de plus de 2 kilomètres s’est formé à la station la plus proche de l’enceinte. « C’est un gâchis. Je ne veux plus aller à la Coupe du monde. Pas dans ces conditions, du moins », a déclaré un supporter égyptien au Het Laatste Nieuws. Interrogé, le comité d’organisation a rappelé que ce match avait été organisé pour identifier les problèmes persistant et permettre de les résoudre avant le début de la Coupe du monde.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s