Agression de Kheira Hamraoui : Les révélations incroyables « sur le complot » que Diallo et son agent ont mis en place!

L’affaire concernant l’agression qu’a subit Kheira Hamraoui en novembre 2021 a pris un tournant depuis plusieurs jours. Le journal « Le Point » dévoile de nombreuses révélations sur le contenu de l’enquête accablante pour Aminata Diallo et son agent officieux, compagnon de Kadidatou Diani.

Alors que l’enquête avance en grande vitesse,Aminata Diallo est de plus en plus soupçonnée d’être la commanditaire de cette agression,et le motif serais une rivalité sportive entre les deux joueuses concurrentes en équipe de France et au PSG.

Les journaux « Le Parisien » et « Le Point » révèlent, ce mardi, comment Aminata Diallo, mise en examen et incarcérée tout comme quatre autres hommes, a fomenté un « complot » avec son agent officieux, un certain César M., pour évincer la victime du Paris Saint-Germain et de l’équipe de France lors de la saison 2021-2022.

César M. ne serait pas seulement un membre de l’entourage d’Aminata Diallo. Comme le révèlent le quotidien et l’hebdomadaire, il est également le compagnon de l’internationale française Kadidiatou Diani, l’une des stars du PSG. Cet homme assez influent dans le foot féminin gèrerait tout aussi officieusement les intérêts de l’attaquante-star Marie-Antoinette Katoto.

Plusieurs éléments indiquent comment cet homme a est impliqué dans une campagne de dénigrement contre Kheira Hamraoui, tant au sein du club que dans les médias. Par rapport aux pressions exercées en interne , les enquêteurs sont manifestement intrigués par un certain coup de téléphone qui serait acheminé entre la ligne de César M et celui d’un corbeau ayant passé des appels anonymes malveillants à diverses joueuses parisiennes pour mettre à mal la réputation de Kheira Hamraoui.

Selon les éléments de l’enquête, César M. aurait profiter des négociations de prolongation de contrat de Marie-Antoinette Katoto (elle devenait libre fin juin 2022) pour réclamer non seulement une prolongation d’Aminata Diallo, mais aussi le départ de Kheira Hamraoui.

Determiné a faire partir Hamraoui du club parisien, César M. aurait profité des gestes « déplacés » sur une joueuse du désormais ex-entraîneur Didier Ollé-Nicolle. Au cours d’une conversation avec le directeur sportif Ulrich Ramé, César M. aurait menacé d’ébruiter cette affaire que le PSG souhaitait garder en interne. « ll y a quand même des gens qui sont au courant… Beaucoup de gens dont moi », aurait-il lancé à l’ancien gardien de but bordelais. Avant que l’affaire, justement, ne soit rendue publique.

Aminata Diallo et son agent avait aussi la sélectionneuse de l’équipe de France, Corinne Diacre, dans leur viseur après Hamraoui. Pour rappel, le parquet de Versailles a fait valoir que les violences pouvaient avoir été exercées dans le but de « prendre la place de la victime dans les futures compétitions ». Sauf que dans les mois qui ont suivi l’attentat et avant l’Euro 2022, la sélectionneure de l’équipe de France n’a pas cessé de faire appel à Kheira Hamraoui.

Dans un enregistrement audio d’une conversation avec César M., les enquêteurs auraient relevé une immense colère menaçante d’Aminata Diallo: « Sale pute! Vous croyez que c’est un jeu bande de bâtards? Apparemment, on est une bande de caïds à Paris? Une bande de banlieue? Corinne, t’inquiète pas c’est prévu !! Dès que c’est prolongé au PSG, tu vas voir elle… »

Encore d’après les enquêteurs, César M. et Aminata Diallo se seraient « sentis intouchables » dans leurs agissements au club en raison aussi de leur proximité avec Fayza Lamari, la mère de Kylian Mbappé, et l’un des membres de l’entourage du champion du monde.

Fayza Lamari aurait rencontré Diallo pour un projet de documentaire avec Zebra Valley, la société de production de Kylian Mbappé. Mais d’après le quotidien, c’est une conversation interceptée entre Aminata Diallo et un ex-journaliste proche des Mbappé qui a « éveillé l’attention des enquêteurs », car la conversation en question laisserait penser que la mère de Kylian Mbappé aurait pu intervenir dans les négociations entre Diallo et le PSG pour une prolongation de la joueuse.

À ce sujet , Fayza Lamari dit avoir « évoqué le sujet de la prolongation de contrat d’Aminata Diallo avec les dirigeants du PSG, mais de façon très informelle, désintéressée et toujours dans le contexte du projet de documentaire », et assure avoir ensuite « pris ses distances » avec la joueuse. Le documentaire, lui, serait finalement tombé à l’eau.

Ces éléments viennent confirmer ce que nous affirmions, vendredi dernier, dans notre article, lorsque nous parlions de « la contrainte par la peur de représailles » qu’exerçaient les maitres du vestiaires du club parisien.

Et, de tout ce qui sort dans le cadre de cette affaire, il est clair que, en plus d’Aminata Diallo, ni Marie-Antoinette Katoto, ainsi que Kadidiatou Diani, n’en sortiront indemne, sportivement, perdant, probablement leur place en équipe de France (ce qui devrait être le minimum les concernant), mais aussi, peut être, sur le plan judiciaire, entant que complices – plus particulièrement de Marie-Antoinette Katoto, qui a bien profité du chantage de son pseudo agent envers le club, pour ramasser le pactole et imposer la satisfaction des plans de Diallo, par l’exigence de faire virer Hamraoui du Paris Saint Germain, et, de ce fait, nuire considérablement à sa carrière, en connaissance de cause.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s