Guerre Russie-Ukraine : L’Italie veut envoyer au moins un système de défense aérienne SAMP/T « Mamba » en Ukraine

L’Italie, discrète dans cette guerre entre la Russie et l’Ukraine, s’apprête a envoyé de l’armement à l’Ukraine.

Alors que les forces russes ont quitté la ville de Kerson récemment – ce qui a permis à l’armée ukrainienne de « conquérir » cette zone, l’Italie envisage de donner un coup de pousse aux forces ukrainiennes avec des systèmes de défense aérienne.

Kiev insistait déjà pour obtenir des systèmes de défense aérienne auprès de ses soutiens occidentaux. Pourtant, livrer une telle capacité aux forces ukrainiennes n’est pas aussi simple. Ainsi, les blindés anti-aériens Gepard, fournis par Berlin, risquent de manquer de munitions de 35 mm, la Suisse ayant mis son veto à un transfert de 12 000 obus produits par son industrie.

Mais l’Ukraine a toutefois obtenu certains systèmes qu’elle attendait, dont l’une des quatre batteries IRIS-T SLM promises par l’Allemagne et les premiers systèmes NASAMS et ASPIDE, respectivement livrés par les États-Unis et l’Espagne.

Des missiles – anciens – Hawk sont également prévus. De même que trois ou quatre systèmes CROTALE NG français, prélevés sur les douze que compte actuellement l’armée de l’Air & de l’Espace. Pour celle-ci, il n’est évidemment pas question de se séparer de ses huit batteries Sol-Air Moyenne Portée / Terrestre [SAMP/T] « Mamba », acquises dans le cadre d’un programme mené conjointement avec l’Italie, via le consortium Eurosam [Thales et MBDA, ndlr].

De son côté, il semblerait que Rome envisage d’envoyer en Ukraine au moins une batterie SAMP/T sur les cinq que possède le 4e régiment d’artillerie anti-aérienne « Peschiera » de l’Esercito Italiano. C’est en effet ce qu’a confié un responsable du gouvernement italien à Reuters.

Et la presse transalpine n’a pas manqué de parlé de ces bruits de couloirs. « Notre pays est prêt à fournir un système de défense antimissile à l’Ukraine pour aider à repousser l’invasion russe », a ainsi rapporté l’agence ANSA, après avoir évoqué un entretien téléphonique entre Guido Crosetto, le ministre italien de la Défense, et Lloyd Austin, son homologue américain. Et de rappeler que Rome peut également envoyer des systèmes Skyguard-Aspide et des missiles Stinger.

Jusqu’à présent, les autorités italiennes ont été très discrètes sur la nature de l’aide militaire octroyée à l’Ukraine. Depuis février, cinq envois d’armes ont été décidés par le gouvernement alors conduit par Mario Draghi. Et Georgia Meloni, qui vient de lui succéder à la présidence du Conseil après avoir remporté les dernières élections législatives avec le mouvement conservateur « Fratelli d’Italia », entend garder la même ligne. D’où la préparation d’une sixième tranche d’aide. Celle-ci aurait pu être débloquée plus tôt mais la « position du gouvernement Meloni était de clarifier d’abord avec les alliés de l’Otan ce dont Kiev avait exactemement besoin et les capacité que Rome était en mesure de fournir », explique Start Magazine.

Cet envoi éventuel d’une batterie SAMP/T en Ukraine pose plusieurs problèmes. Le premier est que l’Esercito Italiano n’en a que cinq exemplaires… Et leur utilisation demande une formation qui peut être longue. Or, l’armée ukrainiennne manque de temps pour cela. Enfin, au niveau politique, Mme Meloni doit composer avec ses deux alliés que sont Matteo Salvini, le chef de la Ligue, et Silvio Berlusconi, celui de Forza Italia. Or, ceux-ci ne cachent pas leur sympathie pour Vladimir Putin, le président russe. En outre, l’opposition, du moins celle incarnée par le Mouvement cinq étoiles, est réticente face à l’aide militaire apportée à Kiev.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s