Julian Assange saisit la Cour européenne des droits de l’homme pour contester son extradition vers les Etats-Unis

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui s’efforce d’éviter une extradition aux États-Unis où il encourt 175 années de prison pour la diffusion de milliers de documents classifiés, a formé un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), a confirmé, vendredi dernier, la juridiction.

Arrêté par la police britannique en 2019, après sept ans reclus à l’ambassade d’Equateur à Londres, Julian Assange est actuellement détenu au Royaume-Uni, dans une prison de haute sécurité près de Londres.

Les autorités britanniques ont approuvé, en juin dernier, l’extradition de l’Australien de 51 ans, arrêté en 2019 après avoir passé plus de sept ans dans l’ambassade de l’Équateur à Londres.

Il est poursuivi par la justice états-unienne pour 18 chefs d’accusation liés à la publication par WikiLeaks, à partir de 2010, de centaines de milliers de documents militaires des Etats-Unis d’Amérique et de câbles diplomatiques confidentiels qui, selon Washington, a mis des vies en danger. Julian Assange a également saisi la Haute Cour de Londres, qui doit rendre sa décision début 2023. « Nous confirmons avoir été destinataires d’une demande », a-t-on déclaré à la CEDH, dont le siège est à Strasbourg.

Il attend déjà l’examen de son appel, auprès de la Haute Cour de Londres, contre la décision du gouvernement britannique de l’extrader. La première audience est prévue au début de l’année 2023.

Le frère de Julian Assange, Gabriel Shipton, a expliqué à Reuters, plus tôt dans la semaine, qu’il pensait que les autorités états-unienne voudraient éviter que l’affaire ne soit portée devant la CEDH. Selon lui, les médias et le public européen sont plus favorables à sa cause que ceux de Grande-Bretagne ou des États-Unis.

Le Premier ministre australien, Anthony Albese, a par ailleurs déclaré, mercredi, qu’il avait personnellement demandé aux responsables états-uniens de mettre fin aux poursuites judiciaires contre le fondateur de WikiLeaks.

Lundi dernier, cinq médias (The New York Times, The Guardian, El Pais, Le Monde et Der Spiegel) ont par ailleurs appelé le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique à abandonner les poursuites contre Julian Assange.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s