États-Unis : Donald Trump provoque un tollé politique après avoir appelé à abandonner la Constitution

Samedi dernier, l’ancien président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, a appelé à abandonner la Constitution états-unienne afin d’annuler le résultat de l’élection présidentielle de 2020, qui a consacré Joe Biden. Un appel qui a suscité un tollé. (source AFP).

Donald Trump provoque une nouvelle polémique aux États-Unis. L’ancien président a appelé à abandonner la Constitution pour revenir sur les résultats de l’élection de 2020.

Donald Trump n’a pas encore digéré sa défaite (très certainement, à juste titre)) à la présidentielle, face à Joe Biden. L’ancien président états-unien cherche toujours à annuler le résultat de l’élection présidentielle de 2020, qui a consacré son adversaire démocrate Joe Biden. Le samedi 3 décembre dernier, le Républicain a une nouvelle fois dénoncé la très probable «fraude» dans le scrutin, et, selon lui, «une fraude massive de ce type et de cette ampleur permet de mettre fin à toutes les règles, règlements et articles, même ceux que l’on trouve dans la Constitution», a-t-il écrit sur sa plate-forme Truth Social. «Nos grands « fondateurs » ne voulaient pas, et ne toléreraient pas, des élections fausses et frauduleuses !», a-t-il ajouté.

Ces déclarations de Donald Trump font suite aux révélations des «Twitter Files», annoncées par le nouveau propriétaire du réseau social, Elon Musk. Vendredi, un journaliste états-unien ayant, en effet, publié sur Twitter un thread racontant les dessous d’une décision de la direction de Twitter, en 2020, de supprimer temporairement un article du New York Post sur Hunter Biden, fils du candidat à la présidentielle.

Des documents très compromettants, comme des déclarations fiscales, des images pédopornographiques ou encore des vidéos de lui consommant de la drogue, ont été retrouvées sur son ordinateur. Alors que la plupart des médias avaient fait preuve de méfiance quant à ces informations, suspectant une manipulation ou un piratage en pleine période électorale, le New York Post s’était emparé de l’affaire, mais l’article avait alors été restreint par Twitter et Facebook. De nombreux républicains ont vu cette censure comme une façon d’avantager Joe Biden dans la course à la présidentielle.

Réaction des démocrates

Avec cette remise en question de la Constitution, Donald Trump s’est attiré les foudres de la Maison blanche. Son porte-parole, Andrew Bates, a déclaré, dans un communiqué : «Vous ne pouvez pas aimer l’Amérique uniquement lorsque vous gagnez (…) La Constitution américaine est un document sacro-saint qui, depuis plus de 200 ans, garantit que la liberté et l’état de droit prévalent dans notre grand pays. La Constitution rassemble le peuple américain – quel que soit son parti – et les dirigeants élus jurent de la faire respecter.»

Donald Trump «est hors de contrôle et un danger pour notre démocratie. Tout le monde doit condamner cette attaque contre notre démocratie», a déclaré Chuck Schumer, le chef des démocrates au Sénat, rappelant également le récent dîner entre le républicain, le rappeur « antisémite » Kanye West, et le suprémaciste blanc, négationniste d’extrême droite, Nick Fuentes.

Même certains républicains ont condamné les propos de l’ancien président des Etats-Unis, notamment John Bolton, son ancien conseiller à la sécurité nationale. «Tous les vrais conservateurs doivent s’opposer à sa campagne pour l’élection présidentielle de 2024», a-t-il appelé. Donald Trump a en effet déjà annoncé sa candidature pour le prochain scrutin présidentiel.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s