Iran : un footballeur professionnel risque la peine de mort, le syndicat des joueurs est «choqué»

Le footballeur Amir Reza Nasr-Azadani, âgé de 26 ans, a été arrêté en Iran pour avoir participé au mouvement de contestation. Le syndicat des joueurs s’est dit « choqué » que le footballeur risque la pendaison.

Le syndicat international des joueurs professionnels a exprimé, ce lundi ,son soutien à Amir Reza Nasr-Azadani. Le footballeur international iranien a été arrêté en Iran en marge de la contestation contre le régime en place et risque la peine de mort.

Un mouvement de contestation secoue l’Iran depuis la mort, le 16 septembre, de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, décédée trois jours après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran pour avoir, selon celle-ci, enfreint le code vestimentaire strict pour les femmes en République islamique d’Iran.

Comme de nombreux Iraniens, certains footballeurs ont pris part aux manifestations contre le régime en place ces dernières semaines. Interpellé fin novembre par les autorités, Amir Reza Nasr-Azadani a reçu, ce lundi 12 décembre, le soutien du syndicat international des joueurs. Selon le site d’informations « Iran Wire », non-affilié à l’Etat, le footballeur de 26 ans risque la mort même si ses proches n’ont pas été informés sur les causes de son arrestation. Dans un message publié sur les réseaux sociaux, la FIFPro a demandé l’annulation immédiate de la sentence.

« La FIFPro est choquée et écœurée par les informations selon lesquelles le footballeur professionnel Amir Nasr-Azadani risque d’être exécuté en Iran après avoir fait campagne pour les droits des femmes et les libertés fondamentales dans son pays, a publié, lundi, le syndicat des joueurs sur son compte Twitter. Nous sommes solidaires d’Amir et appelons à la levée immédiate de sa peine. »

Fin novembre, Voria Ghafouri avait ainsi été accusé d’avoir « insulté et sali la réputation de l’équipe nationale » après sa participation aux manifestations et avoir affiché son soutien à la communauté kurde.

Dimanche dernier, l’Iran a exécuté un autre homme arrêté lors des violentes manifestations qui ont secoué le pays ces derniers mois. La semaine dernière, le régime a pendu un premier prisonnier. Dans son cas également, il était accusé d’être un « ennemi de Dieu ».

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s