Corruption au Parlement européen : le Qatar met en garde contre les sanctions

En réaction aux révélations concernant de possibles pots-de-vin versés par le Qatar auprès d’élus au Parlement européen, l’accès à l’assemblée a été retiré à Doha. Le Qatar condamne cette décision et prévient d’éventuelles représailles. (source AFP).

Les mesures du Parlement européen à l’encontre du Qatar, dont l’accès à l’assemblée, pourrait être bloqué dans le cadre d’une affaire de corruption présumée, auront un “impact négatif” sur les relations avec l’émirat du Golfe et « l’approvisionnement mondial en gaz », a prévenu, dimanche 18 décembre, un diplomate qatarien.

L’ouverture d’une enquête visant notamment l’eurodéputée grecque Eva Kaili, soupçonnée d’avoir été payée par le Qatar pour défendre les intérêts du pays qui accueillait, jusqu’à aujourd’hui, le Mondial de football, a ébranlé l’institution.

Jeudi dernier à Strasbourg, les eurodéputés ont voté, à la quasi-unanimité, un texte dans lequel ils demandent “instamment la suspension des titres d’accès des représentants d’intérêts qatariens” le temps de l’enquête. La décision revient à la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola.

“La décision d’imposer au Qatar une restriction aussi discriminatoire, limitant le dialogue et la coopération avant la fin de la procédure judiciaire, aura un effet négatif sur la coopération régionale et mondiale en matière de sécurité, ainsi que sur les discussions en cours sur la rareté et la sécurité énergétiques mondiales”, a réagi, ce dimanche, un diplomate qatarien. Le Qatar, qui “rejette fermement” les accusations à son encontre, regrette “les jugements fondés sur les informations inexactes révélées par des fuites”, a-t-il affirmé dans un communiqué. Alors qu’il n’est pas le seul pays cité dans l’enquête ouverte par la Belgique, les critiques et les attaques ciblent “exclusivement” le Qatar, a-t-il estimé.

Le riche Etat gazier a dénoncé le manque de coopération du gouvernement belge dont il est un partenaire “proche” et “un important fournisseur” de gaz naturel liquéfié au monde.

Ces menaces que l’Union Européenne doit prendre très au sérieux, montrent, aussi, à quel point les sanctions prises, sans aucune réflexion, à l’encontre de la Russie de la part de l’UE – et qui se sont largement retournées contre elle, la mettant dans une précarité énergétique à potentiel « mortel », d’un point de vue économique, mais, à plus long terme, de sa population, sont devenues une arme que peuvent brandir tous les autres pays fournisseurs d’énergie (gaz et/ou pétrole), vers lesquels l’Union Européenne est obligée de se tourner, s’étant privé, par sa propre ignorance, son incompétence et son fanatisme dans la propagande russophobe créée par les Etats-Unis d’Amérique.

De quoi voir l’avenir, pour l’Union Européenne, son avenir des plus sombres, puisque ne pouvant plus prendre la moindre sanction à l’encontre d’Etats bien plus dangereux que la Russie, sous peine de sombrer dans la tiers-mondialisation.

Didier Maréchal & Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s