Boycott d’Hogwarts Legacy : La sortie fracassante de J.K Rowling contre les internautes qui appellent au boycotte du jeu

Enième controverse autour de J.K Rowling, l’auteure de la saga « Harry Potter », est de plus en plus présente sur la toile à l’approche de la sortie d’ « Hogwarts Legacy L’Héritage de Poudlard ». Cible de boycotte J.K Rowling a fait une sortie cash.

« Hogwarts Legacy » est actuellement victime de dommages collatéraux pour une histoire qui le dépasse complètement. Et cette histoire, qui est malheureusement en train de virer au cauchemar, concerne Jessie Earl, vidéaste prêtant également sa plume à différents médias, également connue pour lutter sans merci pour le « respect et les droits des hommes et femmes transgenres ».

Ce combat l’a amenée a poster un tweet invitant les fans de l’univers de Harry Potter à boycotter la licence, dont le prochain « Hogwarts Legacy ». La raison ? « Combattre la discrimination en visant J.K Rowling, écrivaine à succès et créatrice de la franchise dont l’attitude ainsi que les propos anti-transgenres et discriminatoires posent de nombreux problèmes depuis quelques années ».

Jeudi dernier, les créateurs du jeu « Hogwarts Legacy : l’Héritage de Poudlard » ont fait le bonheur des fans de la licence « Harry Potter » en dévoilant de nouveaux aspects du titre au cours d’une longue présentation. Si la grande majorité des « potterheads » ont déjà précommandé le jeu tant ils ont rêvé de pouvoir incarner leur propre sorcier et d’explorer tous les recoins du château, d’autres internautes sont bien plus intransigeants concernant J.K Rowling et les parts qu’elle pourrait recevoir lors de la vente du titre.

De nombreux fans la soutiennent toujours mais certains de ses propos, jugés transphobes, ont convaincu des internautes qu’il ne fallait plus l’aider de quelque manière que ce soit à tirer profit de la franchise qu’elle a créée. De là a débuté le fameux boycott d’Hogwarts Legacy : selon les initiateurs, acheter le jeu reviendrait à financer les propos de J.K Rowling, les crédibilisant alors.

Si Avalanche Software avait déjà expliqué que J.K Rowling n’était pas impliquée dans le développement d’Hogwarts Legacy (et que la personnalisation de l’avatar sera inclusive), cela n’a pas suffit pour éviter le boycott du titre. A l’approche de sa sortie, de nombreux internautes font donc leur possible pour convaincre les fans et futurs joueurs de ne pas acheter le jeu ou de se faire rembourser.


Un tweet en particulier a attiré le regard de l’auteure, celui de Jessie Earl, une créatrice de contenus réputée. Celle-ci affirme la chose suivante : « Je n’en voudrai à personne d’aimer des œuvres passées ou des objets qu’il possède déjà et qui le réconfortent. Je possède moi-même les 9 premiers films et les 7 livres. Mais tout soutien à quelque chose comme l’Héritage de Poudlard est nuisible. »

J.K Rowling s’est alors permis de répondre : « Profondément déçu que @jessiegender ne réalise pas que la pensée pure est incompatible avec la possession de TOUT ce qui est lié à moi, sous quelque forme que ce soit. Les vrais vertueux ne brûleraient pas seulement leurs livres et leurs films, mais aussi la bibliothèque locale, tout ce qui a un lien avec un hibou et leurs propres chiens de compagnie. #DoBetter »

Cela ne s’arrête pas là puisque l’écrivaine a enchaînée une autre réponse à un internaute qui disait « oui, ne streamez pas le jeu, n’achetez pas de marchandises Harry Potter, n’achetez pas le jeu ». Voici sa réponse cinglante : « Et quant à ceci, je suis consternée. Cet individu préconise en fait de lire les livres parce que « personne ne le saura ». Tout va bien jusqu’à ce que tu sois ivre et que tu en cites accidentellement un passage, fiston. « Je ne l’ai jamais fait en public » ne vous sauvera pas lorsque la police verra vos chaussettes de Poufsouffle. »

Pour rappel, les accusations wokistes de « transphobes » qui touchent J.K. Rowlins viennent du fait que celle-ci ai délcaré, il y a quelques années, que « seules les femmes peuvent avoir des menstruations ». Ce simple rappel de la réalité la plus évidente, dans le monde des soi-disant progressistes – essentiellement des occidentaux -, a suffi pour valoir à l’écrivaine insultes, menaces d’agressions et de morts, avec attroupements haineux constant jusque devant la porte de sa maison! Même les interprètes de la saga cinématographiques, comme Daniel Radcliff (qui interprétait Harry Potter), ou encore Emma Watson (interprète du personnage d’Hermione), font parti de la meute des lyncheurs à l’encontre de celle sans laquelle ils n’auraient jamais atteint même la moitié de leur notoriété. C’est même toute l’équipe de la saga cinématographique qui a refusé que J.K. Rowlins soit invitée au 20ème anniversaire de la franchise cinéma!

Une chose est certaine : les délires de cette nouvelle religion fanatique qu’est le wokisme, qui, concernant le transgenrisme, considère que c’est exprimer de la haine envers les personnes d’un sexe qui affirment qu’elles sont de l’autre sexe, sans même pratiquer une opération pour ressembler à ce qu’elles prétendent être, que de rappeler ce qu’est la réalité des faits génétiques et physiques de l’espèce humaine, démontrent à quel point l’Occident s’enfonce dans la dégénérescence mentale, ce qui a de quoi effrayer les autres civilisations, et qui, du coup, vont jusqu’à l’extrême inverse, niant le droit individuel à l’orientation sexuelle jusqu’à emprisonner les personnes homosexuelles, voire les condamner à mort.

Maxime Kouadio & Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s