Gambie : Tentative de coup d’état déjoué, plusieurs militaires arrêtés !

Le gouvernement de la Gambie a déclaré, mercredi 21 décembre, avoir déjoué une tentative de coup d’Etat militaire la veille, dans ce qui serait la dernière entreprise en date en Afrique de l’Ouest pour renverser un régime en place.

La Cédéao a fermement condamné la tentative de putsch annoncée mercredi 21 décembre en Gambie. Selon le gouvernement, « certains soldats complotaient » pour renverser le président Adama Barrow, réélu en décembre 2021. Depuis son arrivée à la tête de l’État en 2017, après 22 ans de pouvoir de Yahya Jammeh, le président Barrow a fait de la réforme des services de sécurité une priorité. Une réforme difficile.

Selon une correspondante de RFI, 4 militaires ont été arrêtés, trois « complices » sont recherchés. La situation est calme à Banjul, selon des habitants. Le gouvernement gambien a publié les noms de sept militaires soupçonnés. Le caporal Sanna Fadera de la marine « est le meneur présumé » selon le communiqué officiel. Les autres soldats arrêtés sont un caporal du premier bataillon d’infanterie, un caporal de la police militaire et un sergent de la marine

Les quatre soldats sont interrogés par la police militaire et trois complices sont recherchés, a-t-il souligné. « Le gouvernement invite instamment les citoyens, les résidents et les membres des corps diplomatique et consulaire à vaquer normalement à leurs occupations ; la situation est totalement sous contrôle et il n’y a pas lieu de paniquer », a-t-il précisé.

Ce n’est pas la première fois qu’Adama Barrow fait face à une tentative de coup d’État, en 2017, juste après le départ forcé de Yahya Jammeh, 12 militaires avaient été arrêtés pour complot contre le nouveau président. « Il y a toujours une méfiance entre Adama Barrow et l’armée », affirme une autre personne du pays a RFI. Depuis son arrivée au pouvoir, les institutions sont protégées par une mission de la Cédéao, prolongée plusieurs fois à la demande du chef de l’État. Ce sont des soldats sénégalais qui sécurisent la présidence. Et « cela génère une frustration chez les militaires et dans l’opinion » poursuit l’interlocuteur de RFI.

Cette tentative de coup d’Etat pourrait-elle avoir un lien avec Yahya Jammeh, en exil en Guinée équatoriale, et dont l’ombre plane toujours en Gambie ? En tout cas, la police a arrêté Momodou Sabally, ancien ministre sous le régime de Jammeh, après la diffusion d’une vidéo qui suggère qu’Adama Barrow sera renversé avant les prochaines élections locales, prévues en 2023. Son parti, l’UDP, demande sa « libération immédiate ».

L’accession surprise d’Adama Barrow à la présidence, en janvier 2017 ,avait mis fin à deux décennies de gouvernement autocratique dans ce petit pays pauvre de deux millions d’habitants. M. Barrow a largement remporté un deuxième mandat en décembre 2021, lors d’une présidentielle constituant la première transition ouverte à la tête de cette ancienne colonie britannique depuis la dictature.

Ce serait la dernière tentative de coup de force en date en Afrique de l’Ouest depuis 2020, après deux putschs réussis au Mali et au Burkina Faso et un autre en Guinée et une tentative de fait accompli en Guinée-Bissau. Cette série inquiète vivement les dirigeants ouest-africains, confrontés à une multitude de défis – de la pauvreté à la propagation du djihadisme –, aggravés par la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Réunis en sommet début décembre à Abuja, au Nigeria, les dirigeants des Etats membres de l’organisation régionale, dont fait partie la Gambie, ont décidé la création d’une force régionale vouée à intervenir en cas de putsch, s’inquiétant d’un effet de contagion des coups d’Etat.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s