Biélorussie : la médaillée olympique, Aliaksandra Herasimenia, condamnée par contumace à 12 ans de prison!

Aliaksandra Herasimenia, médaillée olympique en 2012 et 2016 pour la Bielorussie, a été condamnée à 12 ans de prison pour « création d’une formation extrémiste ». Elle avait créé la Fondation biélorusse pour la solidarité sportive (BSSF), une organisation qui fournit une aide financière et juridique aux sportifs biélorusses visés par le pouvoir d’Alexandre Loukachenko. (source AFP).

Aliaksandra Herasimenia, médaillée olympique biélorusse, a été condamnée par contumace à 12 ans de prison dans son pays pour « création d’une formation extrémiste », a annoncé lundi l’organisation de défense des droits. Viasna. Herasimenia, 36 ans, médaillée d’argent et de bronze aux JO (2012, 2016), a été déclarée coupable par un tribunal de Minsk, selon un communiqué publié sur le site de Viasna, qui a précisé que le procès avait débuté le 19 décembre.

Selon l’ONG, l’ancienne nageuse, qui a pris sa retraite sportive en 2019 et vit en exil, avait également été reconnue coupable d' »appels à des sanctions contre la Biélorussie » et de « diffusion de fausses informations sur les événements » dans le pays en 2020.

Cette année-là, lors d’un mouvement de protestation inédit contre la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, Herasimenia avait signé une lettre ouverte, aux côtés d’autres athlètes biélorusses, appelant à « des élections libres ». Elle avait créé, dans la foulée, la Fondation biélorusse pour la solidarité sportive (BSSF), une organisation qui fournit une aide financière et juridique aux sportifs biélorusses visés par les autorités. Celle-ci est donc reconnue, par les autorités biélorusses, comme « formation extrémiste ».

En avril 2021, elle avait vendu aux enchères, pour 13.500 euros, sa médaille d’or remportée lors des Championnats du monde de 2012, pour lever des fonds en soutien aux athlètes d’opposition. Par ailleurs, un représentant syndical, Alexander Yarochouk, a été condamné lundi à quatre ans de prison pour avoir « gravement porté atteinte à l’ordre public » en 2020, a annoncé Viasna dans un autre communiqué.

Depuis plus de deux ans, les autorités biélorusses mènent une répression inlassable. La quasi-totalité des figures d’opposition ont été emprisonnées ou poussées à l’exil.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s