La Zambie et le Congo en partenariat pour une transformation locale du cobalt

La République démocratique du Congo et la Zambie détiennent à elles seules près de 70 % des réserves mondiales de cuivre et de cobalt, en plus de sources inexploitées de lithium. Ces deux pays ne veulent plus se contenter d’extraire ces minerais bruts.

Suite à la signature d’un accord en 2022 entre la RD Congo et la Zambie, une zone économique spéciale transfrontalière sera établie dans le Haut-Katanga et la Copperbelt. Par ailleurs, un Centre Africain d’Excellence en Batteries (CAEB) a été créé à Lubumbashi pour développer la formation et la recherche.

Cet accord bilatéral entre la RDC et la Zambie vise à promouvoir les secteurs des batteries électriques et des énergies renouvelables, une option d’avenir alors que le secteur automobile se tourne de plus en plus vers la production de véhicules électriques et hybrides.

La demande de cobalt et de lithium, deux minéraux stratégiques pour la production de batteries, va augmenter dans les années à venir et la République Démocratique du Congo entend saisir cette opportunité pour accélérer sa croissance. La ville de Manono, en RDC, avec des réserves de lithium d’environ 6,6 millions de tonnes, pourrait devenir l’un des plus grands réservoirs du monde.

Didier Maréchal

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s