Législatives 2022 : Front contre Zineb El Rhazoui au sein de LREM et sur les réseaux sociaux…Pour la plus mauvaise des raisons!

L’essayiste et journaliste Zineb El Rhazoui subit une forte opposition sur les réseaux sociaux depuis qu’elle est pressentie pour l’investiture de la 9e circonscription des Français de l’étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest). Mais cette opposition s’exprime pour des raisons qui sont l’apanage du fascisme d’extrême-gauche!

De quoi nous faire exprimer, dans cet article, notre sérieuse inquiétude sur le devenir de ce « nouveau parti présidentiel » et des risques de dérives anti-démocratiques et anti-républicaines.

LREM, désormais « Renaissance », dévoilait, ce jeudi 5 mai, la liste des investitures pour les élections législatives sous l’étiquette « Ensemble ». Dans la 9e circonscription des Français de l’étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest), le nom de Zineb El Rhazoui est avancé pour remplacer M’jid El Guerrab, jugé en avril dernier pour violences volontaires, qui ne se représente pas.

Sur les réseaux sociaux, la candidature de la journaliste, ex-collaboratrice de Charlie Hebdo, choque les internautes. En cause, sa proximité avérée avec des figures déclarées de l’extrême droite par l’extrême-gauche anti-républicaine, comme le polémiste Papacito, accusé d’appel au meurtre par Jean-Luc Mélenchon (pourtant si régulier dans les propos haineux et encouragements au meurtre, dans ses apologies des années de terreur de la première révolution française) en juin 2021.

La possibilité de voir la journaliste et essayiste, anciennement employée par « Charlie Hebdo », investie pour la 9e circonscription des Français de l’étranger, avait suscité de vives réactions depuis quelques jours.

Elle n’est pas candidate, et elle ne le sera pas.

Interrogé par franceinfo sur une possible investiture de Zineb El Rhazoui aux législatives par la majorité présidentielle, Christophe Castaner a assuré que la journaliste et écrivaine n’avait pas été proposée pour le poste, dans la 9e circonscription des Français de l’étranger pour laquelle son nom circulait: « J’ai vu que la presse en parlait. Pour avoir été un peu au coeur du dispositif, à aucun moment sa candidature n’a été envisagée et elle ne l’a pas demandée » assure-t-il, avant d’ajouter: « La réalité c’est que Zineb El Rhazoui n’est pas candidate aux élections législatives. De mes informations elle ne l’est pas, et elle ne le sera pas. »

Depuis que Zineb El Rhazoui, connue pour ses positions sur la défense stricte et concrète de la laïcité, était pressentie pour représenter « Renaissance » – nouveau nom de la République en marche (LaREM) – dans cette circonscription, les réactions s’étaient multipliées, notamment sur les réseaux sociaux.

En cause notamment, la proximité de l’essayiste avec certaines figures que l’extrême gauche gauche a décider de classer à l’extrême droite, comme le Youtubeur Papacito. Mais aussi, sa sortie qui avait choqué, sur le plateau de CNews, où ces mêmes polémistes fascistes d’extrême-gauche, et tout « le camp du bien », politiquement correct « woke » a déformé la réalité de ses propos, affirmant qu’elle elle avait appelé à « tirer à balles réelles » sur les émeutiers durant les manifestations des gilets jaunes.

La possibilité de voir Zineb El Rhazoui représenter la majorité présidentielle aux législatives s’est donc confrontée à une vague d’indignation, mais également à une opposition au sein-même de la Macronie comme le révèle « Libération » (journal d’extrême-gauche, comme par hasard…). Dans les colonnes du quotidien, Ahmed Eddarraz, entrepreneur installé à Casablanca et prétendant à l’investiture macroniste dans la 9e circonscription des Français de l’étranger, ne mâchait pas ses mots: « Elle ne connaît pas la réalité. Je l’invite à aller plutôt débattre avec Marine Le Pen. Elle pourrait montrer ce qui la différencie d’elle. » lançait-il.

à en croire les propos du patron de LaREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, ce lundi matin, le dossier est clos. Pourtant, rien que cette levée de boucliers de ces « éternels indignés sélectifs », nous permet de confirmer que, à la place de ce dossier « candidature d’El Rhazoui », il est grand temps d’en ouvrir un autre sur ce qu’est la pensée d’une grande partie de la macronie, que l’on constate, avec effroi, totalement compatible avec l’idéologie anti-démocratique et anti-républicaine de la nouvelle alliance de gauche faisant corps sous la bannière des ennemis de la République et des valeurs Démocratiques de la Nation Française qu’est le parti « La France Insoumise », propriété de l’autocrate Jean-Luc Mélenchon.

Entendre un grand nombre de membres de « Renaissance », de ses électeurs et sympathisants, affirmer que Zineb El Rhazoui, l’une des personnes les plus menacées de mort en France par les islamistes et gauchistes-compatibles, du simple fait qu’elle soit une véritable défenderesse de la Laïcité (que l’extrême-gauche actuelle considère comme étant du fascisme d’extrême-droite et du racisme, qui la requalifie de ce concept islamique « d’islamophobie »), et donc opposée au voilement des femmes et des fillettes, qui est totalement contraire à cette valeur démocratique qu’est l’égalité entre les hommes et les femmes (seule raison et valeur devant être invoquée contre le voile islamique), serait d’extrême droite, nous apporte la preuve définitive que la macronie est, bel et bien, pour une (trop grande) partie devenue un parti infiltré par l’islamisme politique.

En fait, cette « dénonciation » de ce soi-disant « extrême-droitisme » de Zineb El Rhazoui, au sein de « Renaissance »/LaREM nous conduit plutôt à requestionner le positionnement de l’intéressée en faveur du président Macron et de son parti – ayant, depuis, maintes fois, rien que durant le premier quinquennat de celui-ci, eu propos que seuls les ennemis de la Laïcité expriment -, et qui lui a fait perdre, à partir de ce moment, le soutient des véritables défenseurs de cette valeur première, cette fondation incontournable pour ériger une Démocratie digne de ce nom mais dont le sentiment profond de trahison de la part de Zineb – que ces partisans (dont nous faisions partie) considéraient comme étant l’incarnation la plus réelle de Marianne, symbole de cette France Libre et Démocratique – n’est pas prête de s’effacer, faisant perdre, à Mme El Rhazoui, sur tous les tableaux dont, surtout, le plus important, sur celui de figure de la défense, tant de la République Française, de l’Universalisme des Lumières et de la défense de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Etant, personnellement, opposé, en toute circonstance au « Ni oublie, ni pardon », nous en venons à espérer que cette expression anti-Républicaine et anti-Démocratique d’une partie du parti présidentiel servira de révelateur à Zineb El Rhazoui et que, en tirant les leçons, elle reviendra vers la défense véritable de la Laïcité…quittant, donc, « Renaissance », qui est déjà entrain de mourir sur le plan de la Démocratie, comme nous le démontre cette « indignation indigne » d’une partie des membres qui compose ce parti.

Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s