Mort tragique du français Olivier Lavorel lors de la course de moto la plus meurtrière du monde!

L’épreuve de motocycliste le « Tourist Trophy », considérée comme la course la plus dangereuse au monde, a déjà été fait deux mort cette année.

L’édition 2022 de la « Tourist Trophy », de l’île de Man, a vu un autre concurrent mourir ce samedi 4 juin, il s’agit du français Olivier Lavorel, en sidecar.

La « Tourist Trophy » de l’île de Man a fait 262 morts depuis sa création en 1907. L’édition 2022 a malheureusement déjà alimenté ce compteur avec un deuxième décès. Mercredi dernier, c’était le pilote gallois Mark Purslow, âgé de 29 ans, qui avait trouvé la mort lors des qualifications motos. Il était tombé dans Ballagarey, l’un des virages les plus rapides (pris à plus de 260 km/h) et difficiles sur les 264 que recense ce tracé long de 60 km.

Olivier Lavorel, passager d’un équipage de sidecar, s’est tué dans un accident. Agé de 35 ans, il participait pour la première fois à cette épreuve. Son pilote, César Chanel, a lui été grièvement blessé dans l’accident et a été transporté dans un état critique à l’hôpital de Liverpool. La course a été interrompue et n’a pas repris par la suite. Le « Tourist Trophy », sur l’île de Man, s’est relancé cette année après deux années d’absence dues au Covid-19.

« Olivier était un nouveau membre du paddock du TT mais ses performances avec César lors des qualifications avaient énormément impressionné ses pairs », ont écrit les organisateurs. Olivier marchait dans les pas de son frère Sébastien, qui avait déjà participé aux courses TT comme passager. La perte d’Olivier marquera le paddock.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s