Soupçonnée d’avoir falsifié le remboursement de ses dettes, Isabelle Adjani mise en examen pour «escroquerie».

L’actrice Isabelle Adjani a été mise en examen pour escroquerie après la plainte d’un ancien consultant qui l’accuse d’avoir falsifié le remboursement de ses dettes à son égard, a indiqué vendredi une source judiciaire, confirmant une information diffusée vendredi par « Libération » .

L’actrice Isabelle Adjani aurait été mise en examen en octobre 2020 pour escroquerie. Un ancien consultant l’accuse d’avoir falsifié le remboursement de ses dettes. En 2011, Sébastien G. aurait géré la société d’Isabelle Adjani, Isia Films. Il lui aurait avancé 157.000 euros, qu’elle n’aurait jamais remboursés.

L’information, relayée par le journal « Libération », a été confirmée ce vendredi 23 juin par une source judiciaire à l’AFP. Michèle «Mimi» Marchand, patronne de l’agence de paparazzi Bestimage et proche de l’actrice, serait également poursuivie.

Une dette de 157.000 euros.

En 2011, Sébastien G. s’était occupé de la gestion d’Isia Films et avait alors ouvert à Isabelle Adjani «une ligne de crédit sur son compte bancaire personnel, payé certains de ses impôts, lui attribuée une carte American Express», précise « Libération ». «En juillet 2012, Sébastien G. lui a retiré la carte bancaire qui semblait fonctionner comme un puits sans fonds. Quatre jours plus tard, il a été démis de son rôle de gérant d’Isia Films», relate le quotidien.

La somme de 157.000 euros aurait disparu. Car l’actrice aurait adressé à son créancier de fausses «preuves de paiement par virement, des courriels de la banque et autres documents censés attester du versement des fonds et de sa bonne foi», est-il expliqué dans cette affaire.

L’affaire pourrait finir en non-lieu.

«En réalité, l’argent ne serait jamais arrivé à son destinataire», affirme Libération. Sébastien G. avait porté plainte contre Isabelle Adjani en 2015. Mimi Marchand aurait, elle, soutenu Isabelle Adjani dans la remise de ces fausses preuves de paiement. Mais aucune confrontation entre l’actrice et la star de la presse people n’aurait eu lieu jusque-là.

«Je ne fais aucun commentaire sur cette affaire, car il n’y a plus d’affaire», a quant à lui réagi l’avocat de l’actrice, Me Olivier Pardo. «On va vers un non-lieu, le jugement sera rendu avant septembre.».

Maxime Kouadio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s