Le télescope James Webb révèle une image spectaculaire de la galaxie de la Roue de chariot.

La Nasa a publié, mardi 2 juillet, une image rare et étonnante d’une galaxie à 500 millions d’années-lumière, la galaxie « Roue de chariot » , dont les anneaux apparaissent avec une clarté sans précédent grâce au télescope James Webb Space.

Comme notre propre Voie lactée, les astronomes pensent que la galaxie du chariot était autrefois une galaxie spirale. Mais un événement spectaculaire lui a donné sa forme : une collision avec une autre galaxie plus petite (ce qui arrivera également à notre galaxie, qui entrera en collision avec la galaxie Andromède, bien plus grande que la notre, dans, environ 4,6 milliards d’années).

Deux anneaux se sont alors formés depuis le centre de la collision, similaires aux ondulations en cercles concentriques provoquées par un caillou jeté dans l’eau. C’est ce qui lui a valu son nom évocateur. Le premier anneau, plus au centre, est très brillant, et le second, à l’extérieur, est en expansion depuis 440 millions d’années. Durant son expansion, l’anneau percute le gaz alentour, déclenchant la formation d’étoiles.

Des détails cachés révélés

Cette galaxie avait déjà été observée par le télescope spatial Hubble, mais les capacités infrarouges de James Webb révèlent de nouveaux détails jusqu’ici cachés, en permettant de voir à travers une grande quantité de poussière.

L’image composite, issue des observations de deux instruments scientifiques du télescope, comporte également deux autres galaxies plus petites, ainsi que de nombreuses autres en arrière-plan.

La galaxie de la Roue de chariot est toujours dans un état « transitoire », a souligné la Nasa dans son communiqué. Si le télescope James Webb « nous fournit un aperçu de (son) état actuel, il nous donne aussi une idée de ce qui lui est arrivé par le passé, et de comment elle évoluera à l’avenir».

Bijou d’ingénierie d’une valeur de 10 milliards de dollars, le télescope James Webb a été lancé dans l’espace il y a environ sept mois, et se trouve à 1,5 million de kilomètres de la Terre, ne cessant de fournir, au moins de façon hebdomadaire, une foultitude de détails qui nous étaient, jusque là, inaccessibles, sur notre univers, tant pour ce qui est de sa composition que de sa formation.

Bruno Mariotti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s