La styliste japonaise Hanae Mori surnommée « Madame Butterfly », est morte.

Pionnière de la haute couture, Hanae Mori est morte à l’âge de 96 ans, le 11 août à son domicile à Tokyo.

La créatrice Hanae Mori, connue pour ses élégants motifs de papillons emblématiques, ses nombreuses tenues de cinéma et la robe de mariée de l’impératrice du Japon, est décédée, a annoncé, jeudi son bureau. Elle avait 96 ans.

Mori a symbolisé la montée du Japon en tant que nation moderne et à la mode et la montée de la femme qui travaille. Elle est décédée à son domicile de Tokyo le 11 août, quelques jours après avoir développé une légère fièvre, selon le bureau de Hanae Mori. Elle avait été examinée par un médecin à son domicile, mais aucune cause précise de décès n’a été donnée.

Première créatrice asiatique à entrer dans le sérail de la haute couture parisienne, Hanae Mori a habillé des personnalités du monde entier, de Grace Kelly à Hillary Clinton.

Surnommée « Madame Butterfly » pour son motif papillon préféré qui est devenu sa marque de fabrique, Hanae Mori a commencé sa carrière dans l’après-guerre. Elle a d’abord créé des costumes pour le cinéma, dont certains pour les grands réalisateurs Yasujiro Ozu et Nagisa Oshima. Un essayage à Paris, dans le salon de Coco Chanel, la propulsera vers la haute couture et développera des tenues éblouissantes.

« Tout le concept japonais de la beauté est basé sur la dissimulation. J’ai soudain réalisé que je devais changer mon approche et faire des vêtements qui aident les femmes à se démarquer » dira-t-elle des années plus tard. En 1965, elle organise sa première collection à l’étranger.

À la fin des années 70, elle devient la première créatrice asiatique à intégrer la très prestigieuse Chambre syndicale de la Haute Couture parisienne. Ses tenues sont portées par des personnalités du cinéma comme Grace Kelly et de la haute-société nippone, à l’image de Masako, devenue impératrice du Japon en 2019. Son parcours inspirant ouvre la voie à d’autres créateurs nippons, tel que Kenzo Takada mort en 2020 et Issey Miyake décédé le 5 août dernier.

Mais son empire commercial subit des pertes financières au début des années 2000 et son atelier parisien doit fermer ses portes en 2004 après un dernier défilé dans la Ville lumière. Malgré cette perte de vitesse, de nombreuses boutiques à son nom existent toujours au Japon et ses bouteilles de parfums restent commercialisés à l’international.

L’impératrice Masako portait une robe de mariée Hanae Mori ornée de motifs de pétales de rose lorsqu’elle a épousé l’empereur Naruhito, alors prince héritier, en 1993. Mori a également conçu des uniformes pour les agents de bord de Japan Airlines, les employés de banque, les lycéens et l’équipe japonaise des Jeux olympiques de Barcelone.

Réputée pour avoir insufflé des éléments japonais inspirés du kimono, Mori a conçu des costumes pour des centaines de films japonais, dans les années 1950 et 1960, habillant des actrices vedettes comme Mie Kitahara, Sayuri Yoshinaga et Shima Iwashita, dans certaines des pièces cinématographiques les plus renommées de l’époque et qui font partie, depuis, du patrimoine mondial du cinéma.

Les costumes élaborés qu’elle a conçus pour le chanteur Hibari Misora sont également bien connus des passionnés de mode. Elle a également conçu pour l’opéra, notamment « Madame Butterfly » à Milan en 1985, et le théâtre Nô. En 2002, elle a reçu la Légion d’honneur du gouvernement français.

Barabara Chow

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s