RD Congo : Près de 1000 détenus se sont évadés de prison – plusieurs gardes tués.

Plusieurs détenus se sont évadés dans la nuit de mardi à mercredi 10 août pendant l’attaque d’une prison par des miliciens, dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Deux policiers ont été tués et plus de 800 détenus se sont évadés dans la nuit de mardi à mercredi lors de l’attaque d’une prison attribué aux Forces démocratiques alliées, dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Selon une source pénitentiaire qui a requis l’anonymat, sur les 872 personnes détenues dans cette prison, seules 49 y sont restées. «Un groupe Maï-Maï, non identifié, a attaqué la prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo. Le premier bilan, encore provisoire, fait état de deux policiers de garde tués», a déclaré le capitaine Antony Mualushayi, porte-parole de l’armée à Beni. Un assaillant a également été tué et des munitions récupérées, a-t-il précisé. 12 femmes ADF ainsi qu’un des leurs chefs qui était en prison ont été libérés selon les informations.

« La prison centrale de Butembo a effectivement été attaquée par les ADF, qui sont venus de la vallée de Mwalika jusqu’ici à Butembo » selon le capitaine Antony Mualushayi, porte-parole de l’armée à Beni. « Ils étaient aidés par leurs supplétifs afin de mener leurs opérations qui consistent à recruter par la force » a-t-il ajouté.

D’après le capitaine Antony Mualushayi, le commando responsable de l’attaque contre la prison centrale de Butembo dans le Nord-Kivu , était lourdement armé, avec un effectif de plus de 80 éléments.

Cette « attaque a causé la mort d’au moins deux policiers et la fuite de tous les détenus » , a écrit sur Twitter le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), un organisme qui dispose d’observateurs dans la zone.

Présenté par l’organisation djihadiste État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (ISCAP en anglais), le groupe Forces démocratiques alliées (ADF) est accusé d’être responsable de massacres de milliers de civils dans l’Est congolais et d’avoir commis des attentats en Ouganda .

Les ADF sont considérés comme un des groupes les plus meurtriers dans la région orientale de la RDC, déchirée par des violences depuis près de 30 ans. En RDC, les attaques meurtrières visant les prisons et occasionnant des évasions des détenus sont souvent rapportées.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s