Belgique : À 23 ans, Shanti, rescapée des attentats de Bruxelles, euthanasiée pour souffrances psychologiques!

Shanti De Corte, une Belge de 23 ans qui se trouvait à l’aéroport de Bruxelles, en 2016, au moment des attentats. a été euthanasiée pour « souffrance psychique inaltérable ».

Présente à l’aéroport, non loin des terroristes, au moment des explosions, Shanti De Corte, 23 ans, est morte par euthanasie en mai dernier, révèle cette semaine la presse belge. Elle souffrait de lourds troubles psychiques, qui se sont aggravés depuis le drame.

Ce 22 mars 2016, Shanti De Corte, 17 ans, devait s’envoler vers Rome pour un voyage de fin d’études. Avec ses camarades de classe, elle se trouvait dans le hall de départ quand soudain, les terroristes actionnent leurs explosifs. Par chance, elle parvient à s’enfuir et n’est pas blessée physiquement, mais le souvenir du drame reste gravé dans sa mémoire. Au point de la faire souffrir psychologiquement. « Certains élèves réagissent plus mal que d’autres à des événements traumatisants », explique la psychologue de l’école à la RTBF, qui a révélé l’histoire. « Shanti De Corte faisait partie de ces élèves fragiles. Elle avait déjà de sérieux troubles psychologiques avant l’attentat. »

L’adolescente avait d’ailleurs déjà connu plusieurs séjours dans une structure psychiatrique d’Anvers, dans le Nord du pays. Quelques semaines après les faits, elle y retourne et reçoit jusqu’à onze antidépresseurs par jour, indique-t-elle alors sur Facebook. Elle finit par s’en sortir, et avoue sur les réseaux sociaux que les terroristes « l’ont presque eue », mais « ne réussiront pas » à ajouter une victime supplémentaire à la tragédie.

Shanti De Corte poursuit sa scolarité, mais rechute. « Mon état s’est à nouveau dégradé », raconte-t-elle quelques semaines plus tard à la presse néerlandaise. « Ma concentration était un désastre, les pensées suicidaires étaient de retour. Mes camarades m’ont fait réaliser que je devais à nouveau demander de l’aide. »

En 2020, elle fait une nouvelle tentative de suicide, avant de participer avec plusieurs de ses amies, elles aussi présentes à l’aéroport le 22 mars 2016, à une semaine thérapeutique à Ostende, à l’Ouest de la Belgique. « Ses amies nous ont alertées sur la situation de Shanti », confie Myriam Vermandel, porteuse du projet. « Elles ont attiré notre attention sur le nombre de médicaments qu’elle prenait chaque jour. Elles nous ont aussi expliqué que Shanti avait déjà fait plusieurs demandes d’euthanasie pour souffrance psychique inaltérable, mais qu’elles avaient toutes été refusées. »

À 23 ans, elle demande l’aide d’une association de défense du droit de mourir dans la dignité. Elle réalise une nouvelle demande d’euthanasie, cette fois acceptée. Entourée de ses proches, elle décède le 7 mai 2022, laissant sur Facebook un dernier message d’adieu : « J’ai ri et j’ai pleuré. Jusqu’au tout dernier jour. J’ai aimé et j’ai eu le droit de ressentir ce qu’était le véritable amour. Je vais maintenant partir en paix. Sachez que vous me manquez déjà. »

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s