Guerre Russie-Ukraine : La Russie convoque l’ambassadeur français à cause des livraisons d’armes à l’Ukraine

L’ambassadeur français, Pierre Lévy, a été reçu par un vice-ministre des Affaires étrangères qui a souligné le caractère « inacceptable » de la livraison d’armes françaises en Ukraine.

La Russie a convoqué, jeudi dernier, l’ambassadeur français, Pierre Lévy, au ministère des Affaires étrangères à Moscou pour protester contre les livraisons d’armes à l’Ukraine.

La France envisage de fournir à Kiev six à douze exemplaires supplémentaires d’un canon de 155 mm monté sur camion (le fameux « Canon Ceasar »), au moment où Kiev a repris des territoires avec l’aide de ces armements. (et surtout des soldats occidentaux, principalement polonais, mais aussi français, britanniques, états-uniens, et autres) « La partie russe a souligné les dangers qu’entraînent l’augmentation des livraisons d’armes et de matériel au régime de Kiev, ainsi que l’intensification des programmes d’entraînement pour la formation de militaires ukrainiens », a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué.

« Cette ligne contredit les déclarations depuis Paris de responsables officiels qui disent vouloir un règlement pacifique en Ukraine », a ajouté cette source, précisant que l’ambassadeur français s’était entretenu avec un vice-ministre russe, Alexandre Grouchko. Le 20 septembre déjà, Pierre Lévy s’était entretenu à Moscou avec le vice-ministre. Dans un communiqué, la diplomatie russe avait alors jugé « inacceptable » la poursuite « du gavage de l’Ukraine avec des armes occidentales, dont françaises ».

D’autres livraisons dans les tuyaux Ukrainiens


Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, le 24 février, Paris a livré du matériel militaire à Kiev, notamment 18 canons longue portée Caesar, particulièrement redoutables pour frapper les lignes d’approvisionnement à l’arrière du front. La France envisage de fournir à Kiev 6 à 12 exemplaires supplémentaires de ce canon de 155 mm monté sur camion, prélevés sur une commande destinée au Danemark, a indiqué lundi, à l’AFP, une source proche du dossier, confirmant une information du quotidien « Le Monde ».

Paris étudie également la possibilité de livrer à Kiev 20 véhicules blindés Bastion. L’Ukraine, après avoir reçu de nombreuses livraisons d’armes occidentales, surtout états-uniennes, mène, depuis début septembre, plusieurs contre-offensives avec succès et a repris d’importants territoires aux forces russes.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s