La grimpeuse iranienne Elnaz Rekabi portée disparu, après avoir participé, sans voile, à une compétition à Séoul

La famille de l’athlète qui a pris part aux championnats asiatiques d’escalade à Séoul, sans avoir couvert ses cheveux, serait sans nouvelle d’elle, selon des informations de la BBC.

La famille de l’athlète iranienne Elnaz Rekabi, qui aurait défié le pouvoir en participant aux championnats asiatiques d’escalade sans voile, dimanche 16 octobre dernier , n’a pas donné de nouvelles à ses proches depuis, rapporte la BBC (article en anglais). Le service international du média britannique avait rapporté, lundi dernier, que la jeune femme avait quitté Séoul (Corée du Sud), où est organisée la compétition, et était rentrée à Téhéran « deux jours avant la date prévue », mentionnant « des inquiétudes concernant sa sécurité. »

En participant aux épreuves les cheveux découverts, l’athlète a enfreint la loi de son pays, selon laquelle les femmes doivent porter le hijab sur le territoire iranien, mais aussi lorsqu’elles représentent le pays à l’étranger. Une infraction qui s’inscrirait dans le cadre du mouvement de protestation qui enflamme le pays depuis la mort de Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée par la police des mœurs pour ne pas avoir porté correctement ce foulard islamique. Ces manifestations sont violemment réprimées par le régime.

Toujours selon la BBC et The Guardian (article en anglais), Elnaz Rekabi a déclaré à des membres de sa famille et à des amis qu’elle se trouvait avec des responsables iraniens, avant de couper tout contact avec eux.

Dans un communiqué cité par le média britannique, l’ambassade d’Iran à Séoul a démenti ces accusations. « Elnaz Rekabi a quitté Séoul lundi matin, à la fin de la compétition (…). L’ambassade de la République islamique d’Iran nie catégoriquement les fausses informations et les mensonges [à son sujet] », peut-on lire.

Dans cette période où l’Occident instrumentalise le mouvement iranienne contre le port obligatoire du voile islamique, afin de faire tomber le régime iranien, comme particulièrement prévu, depuis que les Etats-Unis ont réunis, autour d’Anthony Bliken, secrétaire d’Etat des Etats Unis d’Amérique, quatre de ses pays alliés mais « mauvais élèves » car ayant tous refusés de voter la condamnation la Russie pour son intervention en Ukraine, à l’ONU, que sont : Israël, le Maroc, l’Arabie Saoudite et l’Egypte, au « Sommet du Neguev » (Israël), les 27 et 28 mars derniers, rien ne garantit que la grimpeuse, Elnaz Rekabi, ai, non seulement, voulu défier la loi de son pays, mais, encore moins, qu’elle ai été interpellée et « enlevée », depuis, par les autorités iraniennes en répression de cet acte.

Alors, disons simplement : « Affaire à suivre »!

Didier Maréchal
Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s