Turquie : Erdogan propose un référendum sur le port du voile

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, propose d’organiser un référendum pour garantir le droit au port du voile dans la fonction publique, les écoles et les universités, ou lors d’interventions télévisées.

Le débat sur le port du voile s’est récemment enflammé en Turquie à l’approche des élections présidentielles et législatives prévues en 2023.

Recep Tayyip Erdogan a proposé, ce samedi 22 octobre, un référendum sur un changement constitutionnel pour garantir le droit de porter un voile dans la fonction publique, les écoles et les universités lors d’une intervention télévisée.

« Que la nation prenne la décision. » Voici comment Recep Tayyip Erdogan a lancé l’idée d’un référendum. Le président turc s’est adressé au chef du parti de l’opposition Kemal Kiliçdaroglu. Ce dernier avait d’abord proposé une loi pour garantir le droit de porter le voile. Mais, comme le rapporte l’AFP, Recep Tayyip Erdogan cherche plutôt à donner le choix au peuple en proposant d’organiser un référendum sur le port du voile en Turquie , afin de le garantir dans la fonction publique, les écoles et les universités, ou lors d’interventions télévisées.

« Si tu as le courage, viens, soumettons ceci au référendum », a déclaré Recep Tayyip Erdogan à son opposant, qui n’a pas tardé à lui répondre. Kemal Kiliçdaroglu refuse de son côté l’idée d’un référendum, accusant sur Twitter le chef de l’État de tenter d’« imiter » le président conservateur hongrois Viktor Orban : « As-tu l’intention d’imiter Orban, Erdogan ? (…) D’où tu sors le référendum ? » Avant de prévenir que « les hommes ne pourront plus avoir leur mot sur les vêtements des femmes ».

À l’approche des élections présidentielles et législatives de 2023, le débat sur le port du voile a récemment ressurgi en Turquie. Si le pays est à majorité musulmane, il est aussi laïc et interdit le voile dans la fonction publique, les écoles et les universités. Mais en 2013, Recep Tayyip Erdogan a levé ses interdictions tentant de passer pour le protecteur des musulmans contre les « élites » laïques, relate l’AFP. Il joue particulièrement sur ce point pour la présidentielle, en laissant penser que sans lui la levée des restrictions serait mise en péril.

Pourtant, aucun autre parti politique ne propose d’interdire le voile de nos jours en Turquie. C’est ce que s’efforce de démontrer Kemal Kiliçdaroglu, en tentant de rassurer les électeurs conservateurs de Recep Tayyip Erdogan. En proposant une loi pour garantir le port du voile, le chef du Parti républicain du peuple (CHP) – un parti social-démocrate et laïc créé par Mustafa Kemal Atatürk en 1923 -, souhaite prouver qu’il n’y aura pas de changement sur le port du voile en cas de passation de pouvoir.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s