Édito football féminin : second ballon d’or d’Alexias Putellas, un trophée tronqué !

Alexias Putellas, joueuse du Fc Barcelone, a été sacrée « Ballon d’or », pour la deuxième fois consécutive – une fois de trop au vu de sa saison, qui pose question sur les conditions d’attributions de cet « Oscar de meilleure interprète féminin de football ».

Le 17 octobre 2022 se tenait la cérémonie de remise du ballon d’or « France football ». Chez les hommes, le favori était déjà connu depuis longtemps, à savoir : Karim Benzema. Mais chez les femmes le suspens était resté jusqu’au bout. Au final, c’est la joueuse du fc Barcelone féminin, Alexia putellas, qui a remporté le ballon d’or féminin, à la grande surprise de tous, du fait de son absence à une compétition majeure suite à une blessure à savoir l’euro féminin qui a eu lieu l’été dernier, pourtant déterminant pour le prix.

La victoire d’Alexia Putellas interpelle à plus d’un titre car, depuis plusieurs années, le ballon d’or a perdu toute crédibilité. En effet, constat fait, les grands clubs tels que : fc Barcelone féminin et masculin, Lyon féminin et le réal Madrid masculin remportent le prix depuis plus d’une décennie. On a, de ce fait, l’impression que les grands clubs bénéficient des privilèges de la part de France football pour l’obtention du ballon d’or.

À voir le nombre de ballon d’or attribué à Lionel Messi, ex joueur du fc Barcelone, même les saisons où il ne faisait pas grand chose, ce phénomène se manifeste, à présent, du côté du fc Barcelone féminin avec la lauréate, Alexia putellas, qui remporte le précieux trophée malgré son absence à ce tournoi majeur qu’est l’euro. Pourtant, d’autres joueuses telles que Wendy renard, demie-finaliste de l’euro féminin et victorieuse de la Ligue des championnes UEFA, ou Beth Mead championne d’Europe des nations, méritaient aussi amplement le prix, et d’autant, que le trophée du meilleur entraîneur UEFA était revenu à l’entraîneur de l’équipe d’Angleterre, ce qui est paradoxal.

Mais le désavantage des « petits clubs » au détriment des plus gros, ainsi que la médiatisation de la lauréate lors de l’attribution du ballon d’or, ont fait perdre, probablement, le prix à l’anglaise. On se demande si ces grands clubs ne sont pas des actionnaires de France football, au point où ce dernier était obligé de retirer le nom de Lionel Messi de la liste des nomines au ballon d’or masculin 2022, au risque de le voir gagner à nouveau.

De plus, l’écart des voix entre la lauréate et la deuxième, Beth Mead, n’est que d’un point ! Du coup, on se pose des questions… Plusieurs joueuses méritaient de rempoter le ballon d’or féminin cette année, contrairement à la lauréate, Alexia putellas, qui l’a gagné pour la deuxième fois consécutive… Qui est une fois de trop.

En somme, pour le bien du football, France Football devrait aussi permettre aux joueurs et joueuses des « petits clubs » de remporter le ballon d’or. Cela est vraiment dommage de voir toujours les mêmes personnes gagner avec le coup de pouce des plus grands clubs. Et, surtout, cela éviterait de finir par inverser l’alchimie de ce prix, le transformant de « ballon d’or » à ballon en toc.

Malina Stars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s