Deux signes qui permettraient de guérir le cancer du pancréas 3 ans plus tôt!

Les signes et symptômes apparaissent souvent quand la tumeur grossit et qu’elle provoque des changements dans le corps.

Les premiers stades du cancer du pancréas peuvent entraîner une glycémie anormalement élevée et une perte de poids importante. Ces deux facteurs doivent être surveillés régulièrement pour avoir une chance de guérir la maladie et donc de survivre.

Les principaux symptômes dus au cancer du pancréas sont la jaunisse, les douleurs abdominales et l’amaigrissement. Ils apparaissent tardivement dans l’histoire de la maladie, ce qui explique que le diagnostic soit souvent posé à un stade avancé.


En règle générale, le cancer du pancréas se développe sans entraîner de symptômes dans les premiers temps. Aussi, lorsque les premières manifestations se produisent, la tumeur est souvent déjà très développée. Encore aujourd’hui, la chirurgie est le seul traitement potentiellement curatif du cancer mais elle n’est envisageable que si la maladie est décelée à temps.

Conscients de ce problème, les scientifiques ont mené une étude, dont la conclusion a été publiée dans la revue PLOS One et relayée par le Daily Mail, et ont découvert qu’il pouvait être diagnostiqué trois ans plus tôt. Grâce à la recherche, ils ont découvert qu’aux premiers stades du cancer, les patients commencent à développer des taux de sucre dans le sang anormalement élevés parce que l’organe endommagé ne produit pas suffisamment d’insuline, l’hormone qui contrôle le sang. Ils ont également constaté qu’ils présentaient une insuffisance pondérale notable. Les personnes atteintes d’un cancer du pancréas ont un IMC beaucoup plus faible que les personnes du même âge sans la maladie.

La perte de poids et l’augmentation de la glycémie sont des avertissements considérables du cancer du pancréas. Les chercheurs montrent qu’un suivi régulier de ces deux facteurs, par des analyses de sang et de poids au cabinet du médecin généraliste, est bénéfique pour le diagnostic précoce de la maladie. La lecture de données suspectes leur permettrait d’obtenir rapidement un scanner et d’effectuer une intervention chirurgicale vitale.

Pour rappel, le tabagisme est un facteur de risque environnemental majeur du cancer du pancréas. Par ailleurs, une alimentation riche en graisses et viandes, et pauvres en fibres, ainsi qu’un mode de vie sédentaire peuvent favoriser la survenue de ces tumeurs dans une moindre mesure, selon la Cancer Research Foundation.

Charlotte Rio-Calanda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s