Burkina Faso : le gouvernement accorde à la Russie une licence d’extraction d’or

Le Burkina Faso a octroyé un permis d’exploitation d’une nouvelle mine d’or à une société russe, le jeudi 8 décembre dernier.

Le gouvernement du Burkina Faso a donné, en Conseil des ministres, son accord pour l’octroi d’un nouveau permis d’exploitation d’une mine d’or à la société russe Nordgold Yimiougou SA dans la commune de Korsimoro, province du Sanmatenga, dans la région du Centre-Nord du pays.

Le rapport du conseil des ministres souligne que les réserves minières du gisement de Yimiougou sont estimées à 1 501 412 tonnes de minerai, avec une teneur moyenne de 1,88 gramme par tonne et un taux de récupération métallurgique estimé à environ 87,1%.

Le permis, prévu pour une durée de quatre ans sur le site de Yimiougou (région du Centre Nord) couvrant une superficie de 31,44 km², est censé assurer une production totale estimée à 2,53 tonnes d’or.

Avec cette nouvelle attribution de licence, la société russe dispose de quatre gisements au Burkina Faso, comme elle possède déjà trois autres gisements dans le Nord du pays avec deux filiales. Le groupe russe Nordgold gère également d’autres projets dans le monde, notamment en Russie, au Kazakhstan et en Guinée.

A l’issue du Conseil des ministres, le ministre des Mines, Simon Pierre Boussim, a également souligné que le gouvernement avait émis des directives pour effectuer des diligences raisonnables sur certaines demandes qui pourraient permettre au Burkina Faso de bénéficier des ressources, notamment la révision du code minier et établir un projet de raffinage de l’or au Burkina pour savoir exactement combien d’or se trouve au Burkina et combien d’or est extrait par les entreprises industrielles du pays.

Depuis 2009, l’or est devenu la première exportation du Burkina Faso, dépassant le coton et classant le pays parmi les plus grands producteurs d’or en Afrique, aux côtés de l’Afrique du Sud, du Ghana et du Mali.


D’une production de 5,6 tonnes d’or en 2008, le pays a exporté 66 858 tonnes en 2021 avec la contribution au budget de l’Etat s’étant sensiblement améliorée ces dernières années passant de 8 912 milliards de francs CFA (13 322,231 dollars) en 2008 à 322 milliards de francs CFA ( 536 219 805 $) en 2020, selon les données du ministère des Mines. De plus, selon les données du ministère des Mines et des Carrières, l’industrie a créé 51 635 emplois directs.

Le secteur minier, avec 17 mines en activité, a été confronté, ces dernières années, à des problèmes de sécurité imposés par des groupes terroristes armés, obligeant au moins trois entreprises à fermer. Le 11 avril 2022, la société minière russe Nordgold a annoncé la fermeture pour « raisons de sécurité » de sa mine de Taparko, qui est située dans le Nord du pays et emploie environ 600 personnes.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s