Guerre Russie-Ukraine : « La ville de Donetsk a subit la plus grosse attaque ukrainienne depuis 2014 », selon le maire pro-russe de la ville

La ville pro-russe de Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, a été la cible de bombardements de l’armée ukrainienne « la plus intense depuis le début des hostilités il y a huit ans », a annoncé son maire Alexei Kulemzin, installé à Moscou. (AFP).

« A 7 heures précises du matin, les fascistes ukrainiens ont soumis le centre de Donetsk à la grève la plus massive depuis 2014 », a écrit Alexei Kulemzin sur l’application de messagerie Telegram.

Des responsables indépendantistes ont déclaré, sur les réseaux sociaux, qu’une personne avait été tuée et neuf autres blessées.

Selon le maire, Alexei Kulemzin, 40 roquettes tirées par des lance-roquettes multiples Grad ont atterri sur des bâtiments résidentiels, un hôpital, un jardin d’enfants et d’autres bâtiments, dont une église.

Le maire a dénoncé aussi cinq autres vagues de bombardements d’artillerie dans les districts du Centre et du Nord de Donetsk au cours des quatre heures suivantes. Ils ont suivi des assauts nocturnes sur certaines des mêmes zones, a déclaré Kulemzin dans une série de mises à jour.

Le maire pro-russe a partagé une série de photos des dégâts, en qualifiant les attaques de « crime de guerre ». Les responsables ukrainiens n’ont pas revendiqué la responsabilité des frappes présumées et il n’a pas été possible, dans l’immédiat, de vérifier les affirmations du maire loyaliste russe – tout comme c’est le cas lorsqu’ils s’agit d’affirmations ukrainiennes qui, elles, sont présentées comme des faits établis, de facto, par la presse occidentale.

Les attaques surviennent au milieu de semaines de combats acharnés pour la ville de Bakhmut et les attentes des analystes occidentaux selon lesquelles les forces russes pourraient relancer les opérations offensives dans la région élargie de Donetsk.

Les indépendantistes pro-russes de la région de Donetsk et de la région voisine de Louhansk avaient été enfermés dans un conflit latent avec les forces de Kyiv entre 2014 et le début de l’intrusion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie cette année, pour protéger ces populations, particulièrement après l’attaque ukrainienne contre les civils, le 16 février, que l’Occident soumis à son suzerain états-unien a toujours bien omis de relater.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s