Rugby : L’Ivoirien Max Brito, tétraplégique après un match de la Coupe du monde 1995, est mort!

L’ancien ailier de l’équipe de Côte d’Ivoire DE rugby, Max Brito, blessé et devenu tétraplégique lors de la Coupe du monde 1995, est mort ce lundi. Il était âgé de 54 ans. (source AFP).

Max Brito, ailier international ivoirien (trois sélections), tétraplégique après avoir été touché aux vertèbres, suite à un plaquage lors d’un match de la Coupe du monde 1995, est décédé ce lundi 19 décembre, à l’âge de 54 ans. « La famille Brito, ses enfants Mike et Anthony, a la douleur de vous faire part du décès de Max Brito, survenu le lundi 19 décembre à 18h30. Max a été accompagné avec dignité et sans souffrance dans son dernier voyage », C’est dans ce communiqué, publié sur le site du Biscarrosse Olympique rugby, que la famille de Max Brito a annoncé le décès de l’ancien rugbyman.

Né le 8 avril 1968 à Abidjan (Côte d’Ivoire), Max Brito avait cinq ans lorsque, avec sa famille, il s’est installé à Biscarrosse, dans les Landes (France), où il a découvert le rugby. En 1995, alors qu’il a 27 ans, la sélection de Côte d’Ivoire l’avait appelé pour disputer la Coupe du monde en Afrique du Sud, en remplacement de son frère aîné, victime d’une pubalgie. C’était la première fois que l’équipe nationale ivoirienne disputait un Mondial. Éliminée au premier tour avec trois défaites, elle avait notamment perdu face au XV de France (54-18).

Le 3 juin 1995, face au Tonga, à la suite d’un plaquage, plusieurs joueurs étaient tombés sur Max Brito et sa colonne vertébrale avait été touchée. Victime d’une rupture de la moelle épinière entre les 4e et 5e vertèbres cervicales et, malgré plusieurs opérations réalisées en urgence à l’hôpital de Pretoria, Max Brito allait rester tétraplégique.

Académie en Côte d’Ivoire

Son grave accident avait profondément marqué cette édition de la Coupe du monde et de nombreuses actions avaient été organisées pour récolter des fonds : Jonah Lomu, la star des « All Blacks », avait ainsi vendu l’un de ses maillots aux enchères.

Rencontré par l’AFP en Côte d’Ivoire en novembre 1995, Brito n’avait en rien renié sa passion pour le rugby. « Mon accident aurait pu arriver dans n’importe quel sport. Mon regard sur le rugby est toujours le même », avait-il confié. Max Brito avait fondé une académie en Côte d’Ivoire, pour aider les jeunes garçons et jeunes filles à travers le sport.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s