Royaume-Uni : 1 200 militaires mobilisés pour remplacer des grévistes!

Touché par l’inflation, le Royaume-Uni connaît des mouvements sociaux de grande ampleur. De nombreuses grèves ont touché plusieurs secteurs, dont les transports et la santé. Pour remplacer les personnels soignants et les gardes-frontières en grève, le gouvernement a annoncé la mobilisation de 1 200 militaires.

Environ 1 200 militaires seront mobilisés au Royaume-Uni pour remplacer les personnels soignants et la police des frontières en grève, a annoncé le gouvernement à l’avance d’une autre semaine marquée par de multiples grèves. Le Royaume-Uni, où l’inflation dépasse 10 %, connaît des troubles sociaux d’une ampleur jamais vue depuis des décennies. Ces grèves touchent plusieurs secteurs, dont les transports et la santé.

Dans un mouvement de contestation sans précédent, les infirmières ont cessé de travailler jeudi dernier pour exiger des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail. Une nouvelle grève a été annoncée pour aujourd’hui, mardi 20 décembre. Les ambulanciers prévoient d’arrêter de travailler au Royaume-Uni pendant deux jours les 21 et 28 décembre, respectivement, pour demander une augmentation de salaire. Les membres de la police des frontières se mettront également en grève pendant plusieurs jours d’ici la fin de l’année.

Des dispositions ont été prises pour que 1 200 membres des forces armées comblent les manques en personnel dans les services de santé et la police aux frontières, a indiqué Downing Street. Plus de 1 000 fonctionnaires vont également être mobilisés. « Les syndicats causent la misère de millions de personnes, avec des grèves dans les transports en particulier, cruellement programmées pour frapper à Noël », a critiqué le Premier ministre britannique Rishi Sunak dans The Sun on Sunday ». « Les cheminots et les agents aux frontières se sont vu proposer des accords qui sont équitables et abordables pour les contribuables », a ajouté le chef du gouvernement conservateur. « Un nombre croissant de membres du syndicat veulent un accord », a-t-il affirmé.

A propos de la mobilisation de l’armée pour remplacer les grévistes, le chef d’état-major de la défense, l’amiral Sir Tony Radakin, a réagi dans The Telegraph : « Nous ne sommes pas une capacité de réserve », a-t-il dit. « Nous sommes occupés et nous faisons beaucoup de choses au nom de la nation, nous devons nous concentrer sur notre rôle principal », a ajouté l’amiral.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s