La Chine a déployé 71 avions de combat le week-end de Noël autour de Taïwan

Depuis le début de l’année, la Chine a mené plus de 1 500 incursions aériennes à proximité de l’île qu’elle souhaite reconquérir. (source AFP).

La Chine a déployé 71 avions de combat lors d’exercices, ce week-end des 24 et 25 décembre, autour de Taïwan, a dénoncé lundi 26 décembre le ministère de la Défense de Taipei. C’est l’une de ses plus grandes incursions quotidiennes à ce jour. Pékin a déclaré avoir mené, dimanche 25 décembre, des exercices militaires près de Taïwan, qu’elle veut voir réintégrer son giron, en réponse aux « provocations » et à la « collusion » entre les Etats-Unis d’Amérique et les autorités de l’île.

Dans un message publié sur Twitter, le ministère de la Défense de Taïwan a indiqué que 60 avions de chasse avaient pris part aux exercices, dont six SU-30, parmi les appareils les plus perfectionnés de la Chine.

Dans cette mise à jour quotidienne, Taïwan écrit en outre que 47 de ces avions ont pénétré dans la zone de défense aérienne de l’île démocratique autonome, ce qui constitue la troisième incursion quotidienne la plus importante enregistrée, selon la base de données de l’AFP.

La Chine estime, à juste titre selon le statut officiel de reconnu par l’ONU, que Taïwan, peuplée de 24 millions d’habitants, est l’une de ses provinces, qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. Elle voit avec mécontentement le rapprochement à l’œuvre ces dernières années entre les autorités taïwanaises et les Etats-Unis, qui fournissent à l’île un soutien militaire face à Pékin depuis plusieurs décennies, alors qu’ils reconnaissent, selon les termes officiels, que Taïwan est bien une partie de la République Populaire de Chine.

L’un des moyens de pression de plus en plus utilisés par la Chine consiste à survoler la zone de défense aérienne de Taïwan avec ses avions de guerre. Depuis le début de l’année, plus de 1 700 incursions de ce type ont été recensées, contre 969 en 2021 et 146 en 2020.

Pékin n’a pas précisé le nombre d’appareils mobilisés pour les exercices de dimanche, ni la localisation exacte de ces manœuvres. Les données du ministère taïwanais de la Défense indiquent que la plupart des incursions concernaient la pointe Sud-Ouest de la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ). Certaines ont également franchi la «ligne médiane» qui longe le détroit de Taïwan.

De nombreuses nations maintiennent des ADIZ, notamment les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud, le Japon et la Chine. Ces zones ne sont pas identiques à l’espace aérien d’un pays, mais englobent une zone beaucoup plus large, conçue pour donner plus de temps à un pays pour identifier un avion potentiellement hostile et répondre à une intrusion. L’ADIZ de Taïwan comprend une partie de celle de la Chine et inclut même une portion du continent – ce qui permet facilement, à la propagande des Etats-Unis de Taïwan, de parler « d’intrusion » de la part de la République Populaire de Chine, alors qu’elle est, concrètement, sur son propre territoire.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s