Décès de l’enfant terrible de la mode Vivienne Westwood!

La styliste britannique Vivienne Westwood, grande dame d’une mode provocante et excentrique et inventrice d’une esthétique punk dans les années 1970, est morte à l’âge de 81 ans.

Surnommée « l’enfant terrible de la mode », elle a été à la fois «l’impératrice du punk» et la créatrice vedette de la mode britannique : connue pour ses créations excentriques, Vivienne Westwood, est décédée jeudi, après avoir fait, pendant plus de cinquante ans, de la mode une tribune politique.

«Vivienne Westwood est morte aujourd’hui, en paix et entourée de sa famille à Clapham, au sud de Londres. Le monde a besoin de personnes comme Vivienne pour faire changer les choses dans le bon sens», a indiqué sa marque de haute couture sur Twitter.

Dans un communiqué cité par l’agence PA, son mari et partenaire en création, Andreas Kronthaler, a ajouté: «Nous avons travaillé jusqu’à la fin et elle m’a laissé beaucoup de choses pour continuer. Merci, ma chérie».

Née Vivienne Swire – Westwood étant le nom de son premier mari avec lequel elle restera quatre ans – le 8 avril 1941 dans un petit village du comté de Derbyshire (Centre de l’Angleterre), elle est l’aînée d’une famille modeste de trois enfants. Elle quitte sa région natale à 17 ans pour Londres où elle étudie la mode. Sa rencontre avec Malcolm McLaren, le futur manager du groupe de musique punk « Sex Pistols », change sa vie.

La styliste britannique avait fêté, l’an dernier, cinquante ans de carrière. Au début des années 1970, elle avait ouvert sa boutique avec son compagnon Malcolm McLaren, manager des Sex Pistols, rappelle Vanity Fair. Vêtements androgynes, tee-shirts à slogan, contestation des normes dans la mode… Vivienne Westwood était devenue une véritable figure du mouvement punk. A cette période, elle avait dessiné son célèbre tee-shirt arborant le visage de la reine Elizabeth. La créatrice avait organisé son premier défilé à Londres en 1981.

« Défendre des idées me rend heureuse », racontait-elle à son ami Ian Kelly, co-auteur avec elle d’une biographie publiée en 2014. Vivienne Westwood s’était également engagée pour le féminisme et l’écologie, lançant, avec Andreas Kronthaler, le mouvement « réduire, réutiliser, repenser » : la créatrice et son partenaire se procuraient des chutes de tissus ou de stocks invendus pour faire leurs collections. Vivienne Westwood avait appelé, dès 2008, l’industrie de la mode à prendre en compte le réchauffement climatique et enjoignait les consommateurs à ne pas constamment acheter des vêtements. Son autre grand combat a été la défense de Julian Assange, le lanceur d’alertes, fondateur de WikiLeaks.

Maxime Kouadio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s