Afghanistan : 23 personnes tuées dans l’attentat, par « Daesh », du ministère de l’intérieur!

Les talibans affirment avoir amélioré la sécurité dans le pays depuis leur retour au pouvoir en août 2021, mais de nombreux attentats à la bombe ont été perpétrés ces derniers mois, généralement revendiqués par l’EI-K, la section locale du groupe État islamique (« Daesh »).

Le mouvement fondamentaliste taliban a finalement confirmé qu’au moins 23 personnes ont été tuées dans l’attentat perpétré jeudi 12 janvier dernier, devant le siège du ministère des affaires étrangères dans la capitale afghane, Kaboul, ont déclaré des responsables à la chaîne de télévision afghane Amu TV, sous couvert d’anonymat. Les morts sont d’anciens employés du ministère et parmi les blessés, une vingtaine, il y a quatre taliban, selon la même source.

Les taliban sont généralement réticents à donner un bilan précis des attaques comme celle-ci, dont l’organisation djihadiste État islamique (« Daesh ») a une nouvelle fois revendiqué la responsabilité dans sa sixième attaque majeure au cours des 50 derniers jours.

À l’opposé de ce manque de transparence, d’autres sources, comme l’ancien porte-parole du ministère des Affaires étrangères et désormais porte-parole de la soi-disant résistance anti-taliban du Panshir, Sibghatullah Ahmadi, a parlé sur Twitter d’au moins 50 morts et blessés dans l’attaque, avant d’affirmer que les gardes de sécurité taliban ont ouvert le feu sur les employés du ministère qui tentaient de quitter la zone. Les taliban n’ont pas commenté ces allégations.

Neuf heures après l’attaque, l’État islamique a revendiqué l’attentat, un attentat-suicide destiné à « perturber une réunion entre les taliban et des diplomates étrangers ». « L’Émirat islamique condamne une telle attaque. Les auteurs de cet acte seront retrouvés et punis », a déclaré aux journalistes le porte-parole de la police de Kaboul, Khalid Zadran.

En effet, les sources d’Amu TV, proches du ministère, ont confirmé que, peu avant l’explosion, une délégation de la mission des Nations Unies dans le pays, la MANUA, dirigée par l’envoyé Markus Potzel, était présente au ministère pour rencontrer le vice-ministre des Affaires étrangères des Taliban, Sher Mohamad Abbas Stanikzai (ce qui est, peut être bien, une nouvelle pire pour la population, qui verrait l’organisation terroriste des taliban reconnus, officiellement, comme pouvoir légitime par l’ONU).

Selon ces sources, l’explosion s’est produite cinq minutes seulement après que Stanikzai a quitté le bâtiment. La délégation de la MANUA a quitté le complexe 15 minutes avant la détonation.

Selon l’ONG « Emergency », qui rapporte habituellement les transferts de victimes de telles attaques vers les hôpitaux, il s’agit du premier « incident de masse » depuis le début de l’année. En 2022, l’ONG a participé à au moins 29 événements de ce type.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s