En pleine pénurie d’eau, les Pays-Bas découvrent la consommation surréaliste des data centers de Microsoft!

Le complexe de data centers de Microsoft à Middenmeer, au Nord des Pays-Bas, aurait consommé 84 millions de litres d’eau en 2021, contre les 12 à 20 millions de litres initialement estimés par Microsoft et la municipalité.

C’est devenu un phénomène récurrent : à chaque canicule, les gens découvrent et critiquent les émissions de gaz à effet de serre des entreprises ou des milliardaires. Aux Pays-Bas, la sous-estimation de la consommation d’eau d’un data center de Microsoft suscite des critiques alors que le pays connaît une grave sécheresse.

Un data center qui consomme quatre fois plus qu’annoncé

Alors que Microsoft affirme que son centre de données dans le Nord du pays n’a besoin « que » de 12 à 20 millions de litres d’eau par an, la consommation réelle s’élèvera à 84 millions, selon le journal Noordhollands Dagblad. Outre l’aspect écologique discutable à l’heure où une bonne partie des terres arables européennes sont brûlées par la chaleur, de tels chiffres sont aussi déconcertants pour les habitants, qui sont tenus de fournir un effort quotidien pour réduire la consommation d’eau.

Difficile à entendre lorsqu’on apprend qu’un seul des data centers de Microsoft peut consommer autant que 1 750 néerlandais en un an. Un constat rendu encore plus difficile compte tenu de la mauvaise foi apparente de l’entreprise états-unienne, qui a fortement sous-évalué ladite consommation.

De plus, la polémique ne semble pas encore prête de s’arrêter. Un expert indépendant mandaté par Microsoft estime, pour sa part, la consommation d’eau à plus de 100 millions de litres cette année… Microsoft s’est défendu en arguant qu’il s’agit de chiffres de l’année précédente, où les degrés de chaleur, même en été, dépassent rarement les 25 degrés.

Cette surconsommation d’eau est d’autant plus problématique que des fermiers s’étaient opposés à l’ouverture de nouveaux data centers, en 2021, précisément en raison de l’impact environnemental et de la consommation d’eau de refroidissement.

Le bilan écologique des data centers largement critiqué en Europe

Si la consommation en eau de ces gigantesques data centers peut surprendre, les complexes ont également été largement critiqués pour leurs besoins énergétiques. Une demande dont une grande partie a été dépensée… pour le refroidissement. La pénombre des géants du numérique, peu enclins à fournir des informations sur le sujet, contribue également à une opinion publique plutôt défavorable envers les data centers.

Au total, les 28 centres de données installés dans le bassin versant de la région ont utilisé 550 millions de litres d’eau potable soit 0,5 % de l’approvisionnement total en eau potable, qui était de 112 milliards de litres en 2021. En comparaison, l’ensemble des entreprises avaient de leur côté utilisé 650 millions de litres, soit 0,6 %.

L’association néerlandaise des data centers rappelle, cela dit, que « l’eau potable [pour les personnes] prime toujours sur l’eau pour l’industrie », et qu’ « il est donc très peu probable qu’une pénurie d’eau potable survienne à cause des centres de données ».

La totalité des centres de données installés aux Pays-Bas, qui se fournissent à 88 % en électricité renouvelable, ont par ailleurs consommé 2,8 % de la consommation électrique néerlandaise

Le gouvernement néerlandais, particulièrement pointé du doigt, essaie d’imposer une réglementation stricte sur son territoire. A son niveau, l’Europe aspire également à imposer une obligation de transparence aux data centers, notamment concernant leur consommation d’énergie.

Guillaume Roz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s