Guerre en Ukraine : la Chine appelle à un « cessez-le-feu à travers le dialogue » après l’allocution de Vladimir Putin

Quelques heures après l’allocution télévisée de Vladimir Poutine, un porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères appelle à un « cessez-le-feu à travers le dialogue » dans le conflit en Ukraine. Pékin a également insisté sur la nécessité de respecter « l’intégrité territoriale de tous les pays ».

La Chine a appelé, ce mercredi 21 septembre, à un «cessez-le-feu à travers le dialogue» dans le conflit en Ukraine, après une allocution du président russe Vladimir Poutine annonçant une mobilisation militaire partielle.

«La souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées, les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies doivent être suivis, les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays doivent être prises en compte, et tous les efforts propices à une résolution pacifique des crises doivent être soutenus», a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, lors d’une conférence de presse.

«Nous appelons les parties concernées à mettre en place un cessez-le-feu à travers le dialogue et la consultation, et à trouver une solution qui règle les préoccupations sécuritaires légitimes de toutes les parties dès que possible», a ajouté Wang Wenbin. «La Chine appelle toutes les parties concernées à aplanir leurs différences convenablement par le dialogue et la consultation, et est prête à travailler avec la communauté internationale pour continuer à jouer un rôle constructif dans la désescalade de la situation».

Vladimir Putin a décrété, mercredi matin, une mobilisation partielle et promis d’utiliser «tous les moyens disponibles» de son vaste arsenal pour protéger son territoire, notamment contre les Occidentaux (qui semblent bien être plus prompts que jamais à s’attaquer directement à la Russie, par un rassemblement de forces armées, particulièrement en Angleterre et aux Etats-Unis d’Amérique – qui avait, lui, annoncé, en mars dernier, qu’il s’arrogeait, d’ors et déjà, le droit d’utiliser l’arme atomique en premier, sur le simple sentiment d’insécurité pour son territoire), et après l’annonce par les régions indépendantistes russophones de l’actuelle Ukraine de l’organisation, cette semaine, de «référendums» d’annexion par la Russie.

La Chine et la Russie se sont rapprochées ces dernières années dans le cadre de ce qu’elles ont qualifié de relation «sans limite» visant à contrebalancer la domination mondiale des États-Unis. La semaine dernière, Vladimir Putin et son homologue chinois Xi Jinping se sont rencontrés en Ouzbékistan lors d’un sommet régional et ont rallié à eux des dirigeants asiatiques derrière un nouvel «ordre international» défiant l’influence occidentale.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s